Aujourd’hui c’est le blogday, et chaque blogueur est invité à mettre en avant 5 blogs chers à son coeur.
En espérant que quelques âmes charitables penseront à HMRW, voici ma sélection.


Le Plus Parfait : bienbienbien.net

Il n’y a pas à tortiller du haricot, mon blog francophone favori reste de loin celui du collectif curieux et tordu de bienbienbien.
Je crois que je n’y ai jamais été déçu.
Ils sont imbattables, écrivent bien, sont drôles, ne choppent que des bons plans dont on a rarement entendu parler ailleurs, l’interface est simple, affective, c’est un sans faute.

Leur sujets de posts, cloisonnés dans des catégories poilantes mais respectées tout au long de l’année, passent de la musique au dernier buzz tv, web 2.0, fringues, vidéos, mais toujours sous un fil rouge humoristique et distancé.

Je suis toujours trés critique à l’égard des blogs qui sont habituellement en tête des audiences sur le net. Les blogs débiles de petits bourgeois qui ne produisent aucun contenu, sauf parler médiocrement de leurs iphones, brushings et polos vicomte arthur sont en vogue.
Dans un tel paysage, bienbienbien.net surpasse de plusieurs kilomètres le niveau, sans se prendre au sérieux, l’aspect collectif de l’expérience y ajoute une énergie constante et jamais mise en défaut. Qu’ils continuent.


Le Plus Drôle : www.melissamaples.com [anglophone]

Ne pas se fier au look ingrat de ce blog, tenu de longue date par une Anglaise vivant en Turquie.
Le mélange de ces deux cultures, l’humour et la plume incroyables de Melissa face à la chaleur et -disons- l’enthousiasme mercantile désordonné des turcs, a donné naissance au Daily Bazaar.

Dans cette rubrique quotidienne, Melissa poste et commente la photo de t-shirts made in turquie, qui réinventent souvent l’orthographe, la grammaire, et même la sémantique de la langue anglaise. Au-delà des gaffes syntaxiques souvent assez drôles, ce sont aussi des tranches de rêves, des histoires supposées, des situations insensées, que le style implacable de Miss Maples tire de sa bobine, en des vannes courtes et hilarantes.
Assez rare pour être noté, c’est également un blog dans lequel les commentateurs sont aussi drôles que la rédactrice – une bande de réguliers qui se donnent beaucoup de joie à deviner ce que des phrases comme “i’m not j’oure” veulent bien dire.


Le Plus Musical : Awesome Tapes From Africa [anglophone]

Des sites musicaux nous en connaissons des tonnes, et je voulais mettre en avant un petit artisan passionné , Brian, vivant à Brooklyn, qui nous fait partager sa passion en mettant en ligne des cassettes de chanteurs et groupes africains qu’il nous aurait jamais été possible d’entendre autrement, à moins de se rendre dans les marchés de Guinée, du Ghana, du Sénégal, du Nigeria et de parcourir comme il a fait des cartons entier de ces cassettes souvent autoproduites (ou voisinproduites) et recelant souvent des trésors musicaux absolus (je pèse mes mots).

Afrobeat, Highlife, Hiplife, rap, mais aussi paroles de griots, tous les genres sont représentés au fil des posts, ce sont à chaque fois d’énormes découvertes, parfois altérées par la qualité des supports d’origine (ce qui rajoute parfois à l’affectif qu’on peut développer sur certaines tracks).


Le Plus West Indies : www.bondamanjak.com

Au-delà de ce blog j’ai voulu surtout rendre un hommage appuyé à la petite blogosphère et podcastosphere des Antilles et plus globalement des territoires d’Outremer.
Difficile pour moi de parler de ce thème sans faire de politique car je n’ai pas envie d’en faire sur ce blog.

Pourtant blanc, pourtant métropolitain, je suis étonné de voir au quotidien dans nos medias Français l’absence quasi totale de représentativité de ces territoires. A l’exception de la chaine cloisonnée France O (qui semble-t-il est considéré comme professionelle – sauf lorsqu’une retransmission comme les obséques d’Aimé Césaire nécessite un broadcast sur la chaine publique, occasion pour laquelle les techniciens locaux seraient aimablement remplacés par les métropolitains – j’utilise quand même le conditionnel car je n’en ai pas eu la preuve), les seules mentions régulières de l’Outremer ont lieu lorsque Sébastien Folin présente la météo ou lorsqu’un vieil épisode d'”Un Gars Une Fille” fait péter les paréos.
Avouez que c’est un peu désespérant de dépendre de Sébastien Folin.
Bondamanjak est un blog un peu “rugueux” traitant des actualités Caraïbes/Réunion, je suis loin d’être le coeur de cible de ce blog, mais je le lis régulièrement, et les commentaires, s’ils ne sont peut-être pas représentatifs de la majorité des Antillais, apportent tout de même un nouvel éclairage sur ces hommes et ces femmes que l’on voudrait, si possible, calme, dociles, gentiment typiques et silencieux.
Le zoreille que je suis ne comprend pas tout, ne ressort pas toujours indemne des débats, mais face à l’absence totale de question antillaise dans le paysage métropolitain et à la guimauve sirupeuse des clichés que l’on nous sert, une cuillère de vinaigre permet d’équilibrer tout ça.


Le Plus Porno: www.fleshbot.com [anglophone – interdit aux mineurs]

Vous remarquerez que le matage de porno est aux hommes ce que la lecture de Voici est aux femmes : une pratique largement répandue mais pratiquée officiellement par personne. D’ailleurs, dans les salons de coiffure, à l’époque ou les magazines Softcore comme Lui existaient encore, ce parallélisme magazine féminins / magazine masculins était flagrant.

C’est donc en toute décontraction que j’assume mon 5e et dernier blog de ce BlogDay, le Moteur à Chair a.k.a FleshBot.
Au fil des annes, ce blog trés régulièrement updaté a perdu de sa fonction “moteur de recherche” pour gagner en qualité éditoriale. Les artistes sont malins, coquins, bien écrits, et drôles. La plupart des blogs américains sur le thème me dérangent souvent car ils sont souvent maniérés et placent le porno dans un rayon “chic urbain” qui ne lui va pas.
Fleshbot se dispense de ce maniérisme déculpabilisateur, envoie les posts sans transitions ni excuses, comme dans un bon boulard des années 2000, et enchaîne chroniques de films, petites vidéos, chroniques de sextoys, statistiques et buzz avec cette générosité enthousiaste qu’on pourrait presque qualifier de franchouillarde.

Nullam adipiscing diam libero. mattis libero suscipit risus. dolor consectetur neque.