Riviera Détente

#1 – Brûlé par L’alcool

HM : – Donc vous avez déjà vu un se… un kiki de femme ?
PP : – Bah oui, le mien.
HM : – Et ça ressemble à quoi exactement ?
PP : – Et ben… c’est… ffff… ça fait une sorte de trait

HM et Pat

On y parle de la doyenne de l’humanité, et Patrick veut faire croire qu’il est une miss régionale.
Nous traitons également avec sérieux de la COP21, inventons la cérémonie de divorce et répondons aux questions des auditeurs. Nous définissons les frontières culturelles de la Riviera, et découvrons qu’Isabelle Adjani est la Nostradamus du FN.

CLIQUEZ ICI POUR LA RETRANSCRIPTION

PP : – Riviera Détente. Avec Henry Michel . Je suis Patrick Patrick, depuis la Lambdacave.

HM : – *inspiration douce* Riviera détente, on ouvre les fenêtres, on se met en maillot, on respire bien profondément. Vos membranes se dilatent. Lâchez ce que vous êtes en train de faire actuellement.
Si vous êtes au travail, quittez votre travail LITTÉRALEMENT, démissionnez ! Démissionnez, allez. Posez votre dem’, dites “fuck”. Ne vous inquiétez pas, ça se passera bien, pour l’argent on s’arrangera. C’est jamais un problème l’argent, on fera un Leetchi pour tout le monde. On sera tous des Leetchos, et puis Patrick a sans doute un petit bas de laine pour aider ceux qui vont quitter leur emplois.
Quittez votre emploi, quittez l’autoroute. Allez voir la personne que vous aimez et dites lui “Je t’aime”. Montez votre entreprise individuelle et donnez-lui un nom ironique, lancez-vous, partez aux States , dans le Larzac, sur la Riviera ! Vivez, respirez, dilatez vos membranes.
La vie est trop courte pour s’embêter, se disputer ou râler contre vôtre voisin. La vie est trop courte pour avoir peur en permanence. La vie est trop courte pour se résigner de tous ces petits obstacles qui sont devant vous pour vous empêcher de dilater votre membrane.
Écoutez c’est bien simple : Je fais le serment de ne pas quitter ce studio avant que l’intégralité de vos membranes soient dilatées. Au maximum.
Ça va Patrick ?

PP : – Oui, super !

HM : – C’est notre deuxième émission. C’est le numéro 1, parce que la première était le numéro 0. Tu sais Patrick, on a eu un très bon accueil pour la première émission ! Pour notre pilote !

*Patrick acquiesce*

HM : -C’était compliqué parce que vous savez, Patrick n’a pas Twitter. il n’a pas tout ça. Alors il était complètement déconnecté du micro-enthousiasme qu’il y a eu suite à la sortie de l’épisode ! Alors j’étais là, à essayer de le contacter pour lui dire “Hey tu sais, il y a pas mal d’écoute, y’a des gens qui disent qu’ils ont pleuré de rire et tout ! “.
C’est très dur parce que toi tu n’aimes pas Twitter.

PP : – J’ai mon compte Twitter mais je n’y vais jamais.

HM : – C’était horrible, parce que j’essayais de lui dire des trucs on aurait dit … Je sais pas si tu sais quand … Tu connais Jeanne Calment ?  Jeanne Calment pour ceux qui connaissent pas c’était la doyenne de l’univers, elle avait 120 ans, et il y avait une année où elle avait sorti un disque.

PP : – *Acquiesce* C’est affreux.

HM : – Ils l’avaient fait parler pendant le truc, attends j’ai un extrait … Jeanne Calment, techniquement elle avait 120 ans mais c’était une enveloppe charnelle flétrie. Elle entendait rien, elle voyait rien, c’était une espèce de truc quoi ! Je l’adorais comme ma grand-mère hein, Jeanne Calment, mais ils lui ont fait sortir un disque et… elle était même pas au courant qu’il y avait un disque, quoi. Les gens lui parlaient, attends je vais retrouver les extraits. Déjà dans l’interview, tu vas voir. Attends.

[Séquence Interview]

Homme : Vous avez connu Van Gogh ?

Jeanne Calment : Oui.

Homme : Racontez nous comment vous l’avez connu.

Jeanne Calment : Je l’ai connu à la *baragouinage incompréhensible* … Il avait le visage brûlé par l’alcool !

HM : – *rires* Le mec, il parle comme SIRI !

Homme : – Lorsque vous l’avez connu …

Jeanne Calment : – Il venait, il venait * Suite incompréhensible*

HM : – Elle avait beaucoup de difficultés à parler, et donc elle a sorti le disque, tu te rappelles du disque ? Comment il s’appelait ?

PP : – Ce qu’il y a de drôle là c’est que le journaliste, il se situe entre tout le public et la dame.

HM : – On dirait SIRI.

PP : – Donc il est obligé de crier des questions que tout le monde doit comprendre. “ALORS, LE PEINTRE VAN GOGH ?”

HM : – *Éclate de rire*

PP : – La pauvre…

HM : – J’ai eu cette impression cette semaine quand je te disais … Parce que quand ils ont sorti l’album ils lui faisaient des interviews, ils lui disaient “Mamie, votre album,  *rires* il rencontre beaucoup de succès !”

HM : – *rires ainsi qu’une merveilleuse imitation de Jeanne Calment disant “La Farandole”*

HM : – Il faut que je te fasse écouter un extrait de la Farandole.

[Lancement de l’extrait]

HM : – Attends il faut passer l’intro. Je sais pas comment on passe l’intro.

[Le passage voulu commence]

PP : – C’est affreux.

HM : – *rires*

HM : – Voilà et donc moi toute cette semaine, quand je parlais à Patrick c’était : “Patrick, l’épisode a bien marché ! Ça a fait un carton ! Merci !”
Nan alors pas un carton mais Patrick, oui, les gens ont découvert, ils ont aimé l’univers c’est super hein ? On a même été dans le top d’iTunes, en “comédie”, c’est pour te dire l’état déplorable du podcast indépendant en comédie ! Parce que avec cet épisode on a battu Vincent Moscato pendant quelques heures.
*Tentative d’imitation de Vincent Moscato*

HM : – Je sais pas trop l’imiter … Mais enfin voilà, ça nous a fait très plaisir, merci ! N’hésitez pas à en parler autour de vous et à vous abonner au podcast. Nous on va continuer, parce qu’on s’amuse beaucoup en le faisant.
Alors Patrick, tu sais qu’on a un partenaire chez Riviera Détente ? On a un partenaire chez Riviera Détente, et vous savez que les podcasts vivent avec la pub. Si c’est gratuit vous êtes le produit ! On est obligé de faire vivre un peu tout ça. Notre partenaire c’est l’auberge de la Patchole sur les hauteurs de Grasse, on vous en a parlé dans le premier épisode, un endroit un peu libertin. Hein Patrick ?

*Patrick acquiesce*

HM : – L’auberge de la Patchole !

[Jingle auberge de la Patchole]

~Sept, huit, neuf, dix, onze, douze ! En avant la partouze ! A l’auberge de la Paaatchole, salade et alcool ! Bien calés au soleil, une vue sans pareil. Regarde bien mes mains, elle sont sur ta copine. Regarde bien tes mains, elles sont sur ta voisine. Vendredi après-midi sympathisons aux thermes. Dimanche et Samedi, on échange nos germes. C’est parti pour un week-end par-fait ! ~

HM : – Depuis 1982, l’auberge de la Patchole de Saint-Vallier accueille tous les couples libertins de la région. L’auberge de la Patchole, le rendez-vous de tous les couples libertins de la côte d’Azur, dans une ambiance festive mais respectueuse. Toutes générations et tous types de physique sont acceptés pour des soirées de partage et de sensualité. L’auberge de la Patchole, partenaire officiel de Riviera Détente !

~C’est parti pour un week-end par-fait ! ~

[Jingle Riviera Détente]

HM : – Alors Patrick, tu es un petit peu nouveau dans le game. Les gens me connaissent un petit peu à cause des conneries que j’ai faites mais tu es un nouveau pour les personnes qui ont écouté Riviera Détente pour la première fois ! Alors on va poser quelques questions pour te connaître. Donc tu as mon âge à peu près ?

PP : – *acquiesce* Un peu plus.

HM : – C’est à dire ?

PP : – Bah j’ai 38.

HM : – 38 ans !! Ma mère a écouté le premier épisode de Riviera Détente et elle a dit “écoute, c’est pas mal, mais surtout ne dis pas ton âge.”

*rires*

Quand elle a entendu le truc sur les extra-terrestres elle a dit “Hey, c’est bien mais sérieusement, ne dis pas ton âge.”

*rires*

HM : – Donc, tu as des enfants ?

PP : – Ouais ! J’ai deux garçons.

HM : – Deux garçons, voilà comme moi. Enfin j’ai deux enfants, un garçon et une fille. Et tu es marié ?

PP : – Divorcé, mais avec une chérie.

HM : – Tu as une chérie et tu es divorcé.

PP : – Voilà.

HM : – Tu es divorcé depuis pas longtemps.

PP : – Ouais.

HM : – Et c’était comment le divorce alors ? C’est comme dans les films ?

PP : – Ouais, exactement. C’était Kramer contre Kramer.

HM : – C’est pas marrant ? … Enfin c’est un divorce qui s’est bien passé ou… ?

PP : – Ouaaaais, y’a pas eu de grosses difficultés.

HM : – On va faire une spéciale “Divorce de Patrick ! “

PP : – Voilà, allez !

*rires à l’unisson*

HM : – Nan, mais c’est fou comme d’un coup dans un divorce, quelqu’un avec qui t’étais super proche deviens presque ton ennemi.

PP : – Ouais. *rires* C’est un anti-mariage.

HM : – C’est un anti-mariage ! Et d’ailleurs, je pense qu’on devrait faire des cérémonies de divorce, qui se passeraient exactement comme un mariage à l’envers. C’est à dire que tu arrives, ça commence avec tout le monde dans la salle.

PP : – Nan nan !

HM : – Quoi ?

PP : – Rendez-vous devant l’église, et les divorcés doivent jeter du riz aux invités.

HM : – Oui, ça commence comme ça ! *rires* On arrive coudes à coudes, le mari et la femme, ensembles sur le palier de l’église. L’ensemble des invités viennent et les mariés doivent jeter du riz à la gueule de toutes les personnes. *rires*

PP : – *rires* Les gens doivent récupérer les grains de riz et les mettre dans des sacs.

HM : – *rires* Très vite !

PP : – C’est ça, très très vite ! Parce qu’il faut tous rentrer dans l’église après.

HM : – Les petits enfants récupèrent du riz des sacs et les jettent un petit peu par terre, voilà.

*rires*

PP : – *rires*

HM : – Ensuite les mariés.

PP : – Exactement ça. Et pis, avec ton pied, avec ton pied, tu fais des tas, de riz.

HM : – Ah oui ! *rires* D’accord, ensuite, donc tu rentres… alors… heu non tous les gens rentrent dans l’église d’abord.

PP : – Et non, c’est… non c’est les divorcés qui rentrent d’abord, pendant ce temps t’as le temps de ranger un peu ton riz dans les sacs.

HM : – *rires* Ah oui !

PP : – Voilà.

HM : – Alors, les mariés rentrent, dans l’anti mariage, dans le div…, dans la cérémonie du divorce hein, les mariés rentrent dans l’église et les gens se… se…

PP: – … les gens restent un peu…

HM : – … les gens re regroupent tous les sacs de riz. *rires*

PP : – Ils les ferment soigneusement…

HM : – Ils les ferment soigneusement et les remettent dans un coffre. Et alors… et ensuite les gens…

PP : – …rentrent dans l’église…

HM : – …rentrent dans l’église…

PP : – Voilà.

HM : – Ensuite le prêtre vient, heu… leur demande de se faire un dernier bisou. *rires*

PP : – Voilà. Non. Ah oui c’est ça, un dernier bisou.

HM : – Donc de se faire un dernier bisou. *rires*

PP : Un dernier bisou.

HM : – Donc là c’est très émouvant et tout le monde pleure quoi. C’est le dernier bisou et les gens applaudissent et tout “Ah c’est émouvant, c’est leur dernier bisou”.

PP : – Non ils applaudissent pas, ils, ils…

HM : – Ils applaudissent pas, ils se séparent les mains.

PP : – Ils approchent les mains doucement, ils les tirent d’un coup. *rires*

HM : – * rires* Ils approchent les mains et tire d’un coup.

PP : *rires*

HM : – Et… et le bruit ça fait… le bruit ça fait *bruit d’applaudissement inversé*, *rires*, *bruit d’applaudissement inversé*.

PP : – Et tout le monde est super bien appliqué par ce qu’en fait, quand t’applaudis tu fais comme ça *clap clap clap clap* tu réfléchis pas, mais là tout le monde fait bien, fait bien…

HM : – Oui le top, le top, le top est très compliqué. Ensuite le prêtre invite chacun des mariés à se retirer mutuellement la bague du doigt.

PP : – Et la garder définitivement, pour lui.

HM : – Et ensuite à se dire que “Je t’aime plus”, heu…, “Je serai plus jamais à tes côtés, je ne te jurerai plus fidélité” et tutti quanti. Alors chacun des mariés le disent. Ensuite ils disent une prière à deux pour expliquer à quel point ils s’aiment plus. *rires* Ensuite, heu…, le marié pleure de joie en regardant la marié partir … avec son père. Elle quitte l’église. Ensuite le marié part.

PP : – Non …

HM : – Et chacun dans leur voiture… Ils arrivent à deux ou pas, attends, les mariés.

PP : – Non non ils arrivent… Non non, normalement, le marié découvre la mariée.

HM : – Ah oui oui c’est ça, c’est ça. *rires*

PP : – Mais justement…

HM : – Il n’a pas le droit…

PP : – Si si…

HM : – Il n’a pas le droit de voir la mariée autrement qu’en robe blanche dans le divorce.

PP : – Non, dans le divorce il est obligé de regarder plein de fois la mariée.

HM : – *rires* Et à la fin la mariée part avec son père, heu…, le mari part, et le public part et ça ce serait la classe, par ce que quand on voit l’impact, l’impact du divorce qui est équivalent à l’impact du mariage, le divorce mériterait sa cérémonie.

PP : – *acquiescement*

**musique**

HM : – Riviera détente, interview. Alors, je suis assez fier de pouvoir accueillir une invitée un petit peu de prestige pour, dès le deuxième numéro de Riviera Détente, mais c’est le cas, elle est présente au studio.
C’est le plaisir d’accueillir Miss Côte d’Azur qui va concourir pour Miss France ce mois ci, pour Miss France 2016, heu 2015, Miss Côte d’Azur : L*** F***. L*** F*** bonjour !

PP : –  Bonjour !

HM : – *rire étouffé* T’as fait aucun effort sur la voix ! Hein tout de suite c’est… *rires* Merci d’être présent à, sur Riviera Détente. On est très contents à quelques…

PP : – Merci à vous de votre accueil.

HM : – *rires* À quelques jours de l’élection de Miss France. Comment on se sent avant une élection Miss France ? Angoissée, Stressée ?

PP : – Non, non non, j’aborde ça avec simplicité…

HM : – *rire étouffé* Excusez moi…

PP : – Oui.

HM : – C’est votre vraie voix ? C’est votre voix ?*rires*

PP : *rires*

HM : – C’est votre voix naturelle ?

PP : – Oui, oui, tout à fait.

HM : – D’accord. Mais vous êtes heu… Vous confirmez vous êtes Miss Côte d’Azur hein ?

PP : – Ah oui, oui…

HM : – Vous êtes une femme ?

PP : – Une miss des femmes, les américaines…

HM : – *rires* Et vous êtes heu… Vous êtes de sexe féminin ? Vous êtes en transition ?

PP : – Non non…

HM : – Vous transitionnez ?

PP : – Pas du tout…

HM : – …chimiquement ?

PP : – Non non…

HM : – Non vous êtes une femme ? Vous êtes bien L*** F*** ?

PP : – Oui.

HM : – D’accord. Alors comment se sont passées les qualifications avant cette élection pour Miss Côte d’Azur ?

PP : – Et ben on a passé toute une série d’examens, heu…, sur le niveau intellectuel…

HM : – *rires* Excusez moi de vous interrompre, mais, j’ai quand même des doutes sur le fait que vous soyez L*** F***.

PP : – Si. *rires* Non, enfin je… Je vois pas en quoi.

HM : – Par ce que vous ressemblez à une homme ? Patrick Patrick. Alors c’est… c’est fait quoi d’être une fille ? Vous avez des seins ?

PP : – Oui bien­ sûr.

HM : – Et vous faites quoi avec vos seins ?

PP : – Alors je, les regarde tout le temps.

HM : – *rires* Et vous les mettez dans quoi ?

PP : – *hésitant* Dans des soutiens­-gorge.

HM : – Et ça s’accroche comment un soutien­-gorge ?

PP : – Ben avec des agrafes.

HM : – *rires* D’accord. Et vous… vous êtes cent pour cent femme ?

PP : – Ah ouais…

HM : – Et vous avez quoi…

PP : – Complètement.

HM : – Vous avez … vous avez un kiki ?

PP : – Bien sûr.

HM : – Et il est comment ?

PP : – Et ben…

HM : – *rires*

PP : – Comme, Comme vous les hommes, mais c’est rentré dedans.

HM : – *rires* Donc vous avez déjà vu un se… un kiki de femme ?

PP : – Bah oui le mien.

HM : – Et ça ressemble à quoi exactement ?

PP : – Et ben… c’est… ffff… ça fait une sorte de trait.

HM : – *rires forts* Vous êtes sûre que vous n’avez pas vu ça qu’en photo ?

PP : – Non non, par ce que quand on touche ça bouge.

HM : – Et t’as déjà fait l’amour avec une fille ?

PP : – Bien sû… Non !

HM : – Ah ! *rires* Je t’ai eu, je t’ai arnaqué !

PP : – Non non. Non jamais. Enfin, en même temps j’ai le droit hein.

HM : – Et avec un garçon ? T’as déjà fait l’amour avec un garçon ?

PP : – Ben ouais !

HM : – C’est comment ?

PP : – Et ben ça fait… Il rentre… son kiki dedans…

HM : – *rires*

PP : – …Et après j’éjacule.

HM : – *rires fort*. Oh putain. Et une fois que vous serez miss, vous allez surtout obéir au planning que le comité Miss France va vous donner ?

PP : – Ouais, les émissions, un livre à écrire…

HM : – Y a une célébrité que vous voudriez rencontrer en particulier ?

PP : – Jean­-Pierre Pernaut.

HM : – Pourquoi ? Vous savez que sa première femme était une Miss France ?

PP : – Ah ouais ? Je savais pas.

HM : – Ouais, Nathalie quelque­chose.

PP : – Hum.

HM : – Nathalie Pernaut.

PP : – Sa deuxième ce sera L*** F***

HM : – *rires* Ah vous voulez vous marier avec Jean­-Pierre Pernaut ?

PP : – Hum hum.

HM : – Pour faire l’amour avec lui ? *rires*

PP : – Absolument.

HM : – Et par… En tant que femme ?

PP : – Oui, tout à fait.

HM : – Il vous fera l’amour comme si vous étiez une femme ?

PP : –  Mais oui, par… le truc normal…

HM : – C’est quoi le truc normal ? *rires*

PP : – C’est…pas les fesses.

HM : – *rires forts* C’est horrible. *imite Jean­-Marie Le Pen* “Le truc normal c’est pas les fesses n’est­-ce pas !” *rires* J’arrive pas à imiter Le Pen. *imite Jean­-Marie Lepen* “Le truc normal ce n’est pas les fesses n’est-ce pas ! ”

**Musique**

HM : – Le Carnet Loisir, l’occasion de profiter des loisirs de la Riviera, de Monaco à Saint­Tropez, en famille ou pour pécho. Alors beaucoup d’annulation cette semaine malheureusement Patrick à cause de l’actualité. En raison de l’état d’urgence qui a été décrété suite aux attentats, la rando­nue Gourdon Escragnolles qui devait avoir lieu dimanche prochain avait été reportée, dommage car il s’agissait de la dernière rando­nue de la saison. Mais bon, safety first comme disent les américains. Les naturistes pouvaient se retrancher demain soir vers un couscous de l’amitié naturiste organisé à Juan­-les-­Pins.

Mais, mais, mais, mais en raison du Front National aux régionales, couscous ça n’allait pas donc le couscous de l’amitié naturiste qui était prévu demain soir à Juan­-les-­Pins place Véronique Genest a été annulé, remplacé par une charcutade cousinade qui consiste donc à manger de la charcuterie en présence de ses cousins et qui sait, y trouver peut­-être l’amour !

Malheureusement, malheureusement, en raison d’un class action sur Twitter de végétariens que je respecte hein heu… les végétariens, la charcutade cousinade à été annulée remplacée cette fois ci à Nice par une expo sur les grand résistants de ce siècle, de Jean Moulin à Estrosi, cent ans de résistance.

Exposition qui elle­-même a été annulée en raison d’une intervention planifiée des Femen destinée à montrer leurs boobies le jour du vernissage pour protester contre Michel Onfray qui devait venir, donc tout est annulé hein, pour cette semaine, on va tous rester chez nous, boire de l’alcool en grandes quantités jusqu’à s’évanouir à moitié jusqu’au réveillon, dans la volonté d’oublier cette année 2015 plutôt merdique.

**Musique**

HM : – T’as suivi, la COP21 là ?

PP : – Ouais, de loin.

HM : – t’aimes la COP vingt.. ? T’es pour ?

PP : en fait je suis pour être allé chercher ce que ça veut dire « COP21 »

HM : – Je. C’est quoi ?

PP : – Conférence internationale c’est la 21eme

HM : – pff (rire) ça fait, ça fait…

PP : – C’est la 21eme.

HM : – C’est la 21eme ?

PP : – Ouais, je croyais que c’était le vingt et unième siècle comme tout le monde, mais en fait c’est la vingt et unième conférence internationale sur le climat et tout.

HM : – d’accord. Ok, et on aurait pu, eu… c’est qui qui parle au nom de la France là bas ? Fabius ?

PP : – nan.

HM : – Hollande ? ça aurait été bien qu’ils mettent Jeanne Calment

HM : – Ils envoient cash, ils mettent tous les moyens sur Jeanne Calment et ils la foutent au micro, bah elle est plus là, dommage, elle aurait bien plaidé pour la France. On va faire une cop21 qu’avec des vieux de 120 ans, je te dis l’ambiance elle sera un peu meilleure. C’est eux les témoins de notre siècle. « Bla bla bla c’est Van Gogh, il avait le visage brûlé par l’alcool !» Mais moi par rapport à la pollution, je suis, je vais être un peu réac, je sais pas ce que tu en penses, mais je pense que quand tu aimes vraiment la nature, tu es pour la pollution.

PP : – Pourquoi ?

HM : – Parce que. C’est très prétentieux de croire que l’homme est supérieur à tout le reste, et la pollution est une sécrétion de l’homme qui est un animal. Est ce qu’on engueule le castor parce qu’il fait des barrages avec des troncs d’arbres ?

PP : – Nan, nan mais je suis d’accord.

HM : – Donc si tu aimes la nature à fond, la pollution, baah, c’est une production de l’homme qui est un animal comme les autres.

PP : – Je suis d’accord.

HM : – (riant) Donc en fait on est tous les deux super réacs (rire)

PP : – Ils auraient du nous appeler, ils auraient du-

HM : – On peut dire au micro directement – “nan mais c’est la vie quoi, c’est la vie, c’est une sécrétion de l’homme on est une espèce, je vois pas au nom de quoi on serait supérieur aux animaux ?” RIRES

PP : – Conclusion.

HM : – Alors Patrick – sur twitter j’ai demandé si nos nouveaux auditeurs, ils sont tout nouveaux tout bébés, avaient des questions sur l’émission, des questions à nous poser sur Riviera Détente.

Alors la première c’est Jules de Nice qui aimerait avoir notre avis sur le Var, le fleuve, en tant que frontière culturelle sur la Riviera.

PP : – Halalala.

HM : – ALALALAALA. On a…

PP : – J’ai plein de réponses.

HM : – Aucun avis, moi, aucun avis.

PP : – J’ai PLEIN de réponses.

HM : – Sachant que le Var, l’anecdote, voilà, l’anecdote, c’est que le Var ne coule pas dans le Var, BRAVO les gens disent ça, « BRAVO, BRAVO » (applaudissement sarcastiques) ça c’est les anecdotes à la con que tout le monde te sort comme : « vous savez Andy Warhol a diiit qu’on aurait notre quart d’heure de célébrité » (applaudissements sarcastiques) C’est insupportable, on le sait et le Var ne coule pas dans le Var, le Var coule à Nice non ?

PP : – Euh… hum…

HM : – Il sait que dalle…

PP : – Nan, nan.

HM : -Il sait que dalle…

PP : – …à St Laurent du Var.

HM : – ??? à St Laurent du Var je suis con, bien sur, enfin c’est la frontière, l’aéroport…

PP : – C’est un peu entre les…

HM : – …euuuh, non ce n’est pas une frontière culturelle sur la riviera, qui pour moi, alors là – soyons concret sur les frontières culturelles de la riviera, mais ça rejoint une autre question de YellowNigger qui dit : “Riviera est un mot Italien, pouvez vous évoquer les relations entre Riviera Italienne et Française ? ”

HM : – C’est très compliqué. La french riviera est forcement cousine et sœur de la riviera italienne, c’est compliqué pour la frontière ouest, parce que avant je vais te dire mon avis – je vais faire faire deux choses: je vais te dire mon avis d’avant et mon avis de maintenant. Avant pour moi, la riviera commençait à St Raphael et elle s’arrêtait à Monaco. Maintenant j’ai grandi, j’ai eu des enfants, les temps sont durs, tout ce que vous voulez, pour moi la riviera commence… à St Tropez et fini à la Spezzia en Italie, Porto Vénéré, Cinque Terre voilà, toute la riviera.

Mais la riviera de toute façon n’a pas de frontière géographiques, la riviera c’est dans la tête, la riviera c’est votre capacité à savourer le soleil, même si vous êtes à paris dans votre petit appartement rue Sarazate.Le soleil qui perce à travers les fenêtres et la chaleur que vous ressentez sur votre peau, le ronronnement de votre chat, votre main sur sa petite cage thoracique, que vous caressez alors que en un simple geste vous pourriez lui briser, c’est ça la riviera.

On va lancer un générique « Chronique Mystérieuses »

Alors Chroniques Mystérieuses.

Patrick, j’ai découvert un truc. Ma théorie pour cette épisode est la suivante : le morceau « Pull Marine » d’Isabelle Adjenaï… predisait ce qui s’est passé avec le FN au régionales.

PP : – Waa, c’est super !

HM : – Voilà, fin de la chronique.Nan, j’vais quand même te dire, le premier couplet, je  sais pas si vous connaissez cette chanson mais on va l’écouter trois secondes..

(musique)

HM : – Voilà, donc la chanson dure assez longtemps et on va analyser les paroles.

Premier couplet : j’ai touché le fond de la piscine dans le petit pull MARINE, ok ? Tout déchiré au coude que j’ai pas voulu recoudre/que tu m’avais donné, je me sens tellement abandonné. 

Donc là le pull marine, c’est Marine, déchiré au coude c’est la classe ouvrière, on dit l’huile de coude: les travailleurs qui ont été abandonnés, elle dit « je me sens tellement abandonnée ». Donc Marine est arrivée, c’est comme Nostradamus, Marine est arrivée suite à l’abandon de la classe travailleuse par les politiques.

Deuxième couplet :

Il n’y a pas qu’au fond de la piscine que mes yeux sont bleus marine, tu les avais repérés sans qu’il y ait un regard, tu les as fait rappliquer maintenant je paie l’effet retard.  

Bon ça j’ai pas trop d’expli…, eu c’est toujours la même chose, bleu marine, on les a repéré mais on paye l’effet retard de n’avoir pas réagi à temps. D’accord ?

 Avant de toucher le fond je descends à reculons sans trop savoir ce qui se passait dans le fond. 

Bon voilà.

C’est plein de chlore au fond de la piscine, alors le chlore c’est un groupe d’éléments très très réactifs qui se combine avec presque tous les éléments, donc le chlore c’est très, c’est le programme  du FN qui s’accroche au moindre problème.

J’ai bu la tasse tchin tchin,

Là elle a bu la tasse.

PP : – Exactement. Ca me paraît clair.

HM : – Ensuite, je suis vraiment prête à tout avaler peu m’importe si on me retrouve à moitié morte.

T’avaler, parce qu’elle lui suce la bite (rire étouffé de PP)

Ensuite, noyé au fond de la piscine, personne ne te voyait sous mon petit pull marine, m’enlacer, t’embrasser jusqu’au point de non retour plutôt limite de notre amour: bon là c’est bon ça veut rien dire, et la fin ça veut rien dire.

Mais le truc, à la fin, ha oui nan à la fin c’est tres bien : euh… retrouve moi au fond de la piscine, avant que ça m’assassine, donc la France va se redresser, de continuer sans toi, tu peux compter sur moi : ça veut dire, la France va se redresser, je te referais plus le plan de la star qui a toujours ses coups de cafards, ça veut dire que si on se, si la France se redresse, il n’y aura plus de déprime de la part des français.

J’ai touché le fond de la piscine dans ton petit pull mariiine: Marine Lepen voilà.

C’est impressionnant hein ?

Sessualita, sessualita, Giovanni !

PP : pronto !

HM : – Qué questionne, qu é soupré touti des strossi cé sualita i qui punta

HM : – elle fait que des réponse d’un mot t’a…

PP : – J’y arrive pas.

HM : – la quality quesiton Giovanna ?

HM : – Mais c’est comme les tortues, ça vis super longtemps les tortues. Et euh l’année dernière j’ai voulu acheté des tortues avec les enfants et tout ça, on est allé au magasin de tortues et on a regardé les tortues et tout, et le type il a dit : parcontre je dois vous dire un truc, huuum, si vous la gardez bien en clôture etc, elle vous survivra.

Et ça nous a foutu une déprime ! On s’est regardé, on s’est regardé, on a dit “mais euuuuuh…”. Et m’a femme m’a regardé et a tout de suite dit “mais qui va la garder après ?” genre il fallait régler dans la boutique, tout de suite, qui des deux enfant allait garder la tortue, on était à deux doigts de s’accroupir et dire : « alors, petite L***, est ce que t’es d’accord quand papa et maman seront complètement disparus, de t’occuper de la tortue ?». Alors bien sur les deux gosses étaient méga partants quand on a évoqué la conversation « mais ouais ouais on la prend et tout, y’a pas de soucis !!! » et finalement on l’a pas prise.

Moi ça me déprimait de savoir qu’on pouvait être sûr que cette tortue allait nous survivre, et du coup l’air un peu, l’air un peu sympathique de la tortue, devient tout de suite un peu….

PP : – …Agressif.

HM : – Elle te nargue.

PP : – Ouais c’est agressif. Et il y a Lucie qui a une tortue !

HM : – C’est super ! Ben dit donc, c’est de l’or en podcast ça comme anecdote !

Voilà Patrick, on arrive à la fin de ce Riviera Détente numéro 1 qui était en fait était le deuxième. On s’est bien amusé là ce soir ?

PP : – Toujours !

HM : – Toujours ? ça fait deux épisodes mais « toujours » ?!

En tout cas si vous preniez 1/10 de plaisir que nous on prend à parler ensemble et à faire cet épisode, c’est déjà quelque chose de gagné, si il y a une personne qui a rigolé avec nous, c’est déjà quelque chose de gagné, et si vous avez aimé ce podcast, c’est très important pour les premiers numéros et pour un démarrage, parlez en autour de vous svp, parlez en sur les réseaux sociaux, « parlez en a vos collègues, a vootre famille », et pour partager un petit peu ce riviera détente, et pour dilater plus de membranes encore et encore, on a besoin de dilater nos membranes.

Rendez-vous…on va essayer dans quinze jours – Patrick tu sera pas là cette fois ci ?

PP : – Naaan.

HM : – On fait tourner mais tu es résident permanent de toute façon ici, saches-le. Voilà, on vous embrasse, et à dans quinze jours, bisous. Tu dis jamais au revoir, Patrick.

PP : – Si, bisous.

HM : – Ca va.

 

 

 

dictum consequat. elit. id velit, sed