Riviera Détente

#5 – Les Mystères de Provence

Agamemnon ! Patrick Patrick

Nous nous chargeons des chevaliers du fiel au calme, simplifions notre timeline twitter, puis abordons avec une rigueur quasi encyclopédique les mystères de Provence : fantômes, bergers, saints sans têtes, sorciers, sorcières, feu-follets, oulurgues, ovnis, et deux archives sonores à faire dresser les poils dans la nuque si vous avez une petite nuque. Le tout dans une ambiance très respectueuse des grands classiques de la musique française.
CLIQUEZ ICI POUR LA RETRANSCRIPTION

HENRY * chuchotant * – Moi c’est Henry Michel.
PATRICK * chuchotant * – Et moi c’est Patrick.
HENRY * chuchotant * – Et moi c’est Henry Michel.
PATRICK * chuchotant * – Et moi c’est Patrick.
HENRY * chuchotant * – Et moi c’est Henry Michel.
PATRICK * chuchotant * – Et moi … c’est Patrick.

* Musique du générique *

PATRICK – Riviera Détente. Avec Henry Michel. C’est Patrick Patrick. En direct de la Lambda cave.
HENRY – Aaah… Jonathan. Aaah Jonathan… Tu es parti il y a seulement quelques minutes. Moi je suis dans tes draps en soie, en train de me prélasser au soleil de la Riviera qui traverse la baie vitrée. Je ronronne comme une chatte. Encore repue, je picore un grain de raisin. De là où je suis, assise en tailleur, j’aperçois la mer, les trace de ton dernier repas sur le balcon. Quelques mégots dans un cendrier. Le soleil est avec moi, il est mon amant, mon ami, mon confident. Je lui confie à demi-mot que * chuchotant * “Je t’aime” et que grâce au soleil mes membranes se dilatent. Je lui confie que oui, je suis rentré par effraction chez toi et que peut-être tu ne t’appelles pas Jonathan, mais qu’importe, il faut aller cherche le rêve où il est, quitte à mentir, quitte à faire semblant. Quelle importance, tant que je suis sous le soleil à respirer les alizées, à sentir ton parfum sur les coussins. Je me demande où tu caches ton argent, Jonathan. Je vais le trouver, puis je vais descendre sur la promenade des Anglais et acheter un pain bagnat.

* Musique *

HENRY – Riviera Détente, bonjour à tous, épisode 5 ! On a un tout nouveau matériel ! J’ai un petit peu de mal à gérer tout le matériel, par exemple là je voulais baisser la musique…voilà… Riviera Détente, bonjour à tous, je suis avec Patrick Patrick. Ca va Patrick ?
PATRICK – Ouais, super.
HENRY – T’es enfin de retour, on est enfin entre nous deux – entre hommes.
PATRICK – Ouais.
HENRY – On a été perturbés ces dernières émissions, déjà y avait un autre homme à la place de toi et ensuite y a eu une fille, et là on est enfin re-tous les deux en amoureux.
PATRICK – En vrai.
HENRY – Comme au début quoi, et on a un super nouveau matériel, t’entends bien. Et j’ai remarqué un truc en écoutant les épisodes précédents, une curiosité, un trivia, une petite anecdote : tu ne t’adresses jamais aux gens qui écoutent l’émission.
PATRICK – Jamais.
HENRY – Tu parles qu’à moi, ça fait un triangle, comme si t’étais un garçon un peu spécial…
PATRICK – T’est mon médiateur.
* rires *
HENRY – Donc tu ne veux pas adresser la parole au gens ?
PATRICK – Non.
HENRY – Arrête, ils t’adorent.
PATRICK – Ouais.
HENRY – Enfin, ils t’adorent… Depuis la dernière émission c’est un peu plus compliqué parce y’en a qui se sont un peu plaint, mais y’en a qui t’adorent encore. Rholala, c’est fou, et ils m’ont engueulé quand on t’entendait pas assez dans la deuxième, donc moi ce qui me ferait plaisir pour les rivieros ce serait que tu t’adresses à eux, pour la première fois de Riviera Détente, quoi !
PATRICK – Les rivieros…
* rires *
HENRY – Il a peur parce que…
PATRICK – Vous êtes gentils.
* rires *
HENRY – Ils sont gentils avec toi ? T’est allé sur Twitter après ?
PATRICK – Ouais un peu.
HENRY – T’as repris grave Twitter, j’ai vu t’as fait un tweet en un mois, là. T’as fait deux tweets sur…
PATRICK – C’est terrible. En fait ça marche bien dans ce sens aussi. Tu y vas une fois toutes les deux semaines…
HENRY – Ouais. Bah tu sais en général c’est les Présidents de la République, ou les trucs comme ça qui font ça. Donc toi tu viens “Baoum” tu poses ton tweet, tu repars.
PATRICK – Et voilà. J’ai eu des likes…
HENRY – T’as eu des nouveaux followers depuis Riviera Détente ?
PATRICK – Ouais…
HENRY – Ah oui ! La dernière fois tu m’avais dit : “Oh la la ! J’ai pleiin de nouveaux followers” il en avait eu… cinq
PATRICK – Non non non, pas du tout ! J’avais deux followers… * rire d’Henry * D’un coup y en a quinze, en deux ans d’intervalle. * rire d’Henry * Et t’as la pression… Faut que je dise des choses en fait.
HENRY – Ouais t’as la pression. Six, sept personnes qui te lisent, faut pas…
PATRICK – On t’attend au tournant.
HENRY – J’t’ai retweeté un truc, je crois que t’avais fait une blague … Enfin bref. On s’en fout. La dernière émission, donc c’était expérimental, on était trois. Y’a eu des feedbacks, Patrick tu as rebattu Bertrand, puisque l’émission a fait plus d’audience.
PATRICK – Mais y’a Marie quand même.
HENRY – Alors Marie, faisons un point Marie. Alors Marie elle a…,la majorité des gens, sur les feedbacks, étaient plutôt “Ok, ouais, sympa Marie, on l’entendait pas trop mais ça va au niveau du son”. Ça c’est la grande majorité. Ensuite y’a des gens qui l’ont dé-test-tée…
PATRICK – Noon.
HENRY – Ah ouais, ouais.
PATRICK – C’est vrai ?
HENRY – Et des gens qui l’ont a-do-rée. Mais ! J’ai quand même un chiffre statistique, et c’est vrai ce que je dis, 100% des gens qui l’ont détestée étaient des nanas * rires * et 100% des gens qui l’ont adorée étaient des mecs… Et 33,33% de ces mecs sont… mon père. Voilà. Il a dit “Bien la p’tite Marie dis donc…” * rires * Et voilà, elle a clivé, mais moi j’ai beaucoup aimé, j’ai pris beaucoup de plaisir à lui parler. Elle a pas voulu revenir ou elle n’était pas dispo ?
PATRICK – Nan, elle va revenir.
HENRY – Ouais mais en fait je l’ai pas invitée, c’est vrai. Mais j’suis sûr que sûr que si on l’invite, elle viendra.
PATRICK – Bah à chaque fois ! Oui elle reviendra.
HENRY – Ah non non, il fallait qu’on se retrouve un peu à deux quand même. C’est important. Alors j’ai regardé les scores, les émissions vont bien, et figure toi Patrick, qu’on a, pendant deux jours, battu sur le classement iTunes, les Chevaliers du Fiel !
* Applaudissements *
HENRY – Et c’est dur d’imiter les Chevaliers du Fiel, c’est un humour tellement… * rire de Patrick * tellement… C’est en général toujours des gens… Un exemple de sketch des Chevaliers du Fiel, c’est un type vraiment de gauche qui parle avec quelqu’un très de droite, tu vois ? Il fait “Alors vous les fonctionnaires, on peut dire vous avez le poil dans la main comme on dit !” * rires enregistrés *
PATRICK – “Mais nous on n’étudie pas les esclaves !”
HENRY – * rire * C’est quoi ton truc ? “Oui, mais enfin… Moi je suis pas raciste ! La preuve, j’ai mangé du couscous la semaine dernière.” * rires enregistrés *
PATRICK – “Oui, mais j’attends de voir que tu veux bien serrer la main à un noir !” * rires enregistrés * * rire d’Henry *
HENRY – “Et moi je mange des merguez au moins, parce que vous, on m’a dit que vous aimez bien manger la saucisse” * rires enregistrés* “Dis-moi, vous avez vu les dernières affaires avec Chirac ?” * rires enregistrés* Et ouais les pauvres ils font des sketches de 2005 ! “Et vous, qu’est-ce que vous en pensez de Madame Taubira ?”
PATRICK – “Eh bah moi, je pense que Madame Taubira c’est dommage qu’elle soit partie, parce qu’enfin une femme de gauche qui va être à l’opposé du gouvernement !” * rires enregistrés *
HENRY – Tu sais ce que tu fais ce week-end, Patrick ?
PATRICK – Ouais ! J’emmène ma chérie dans une cabane dans les bois. Pas du tout dans les arbres.
HENRY – Mais consciente ou inconsciente ?
PATRICK – Consciente.
HENRY – Ah ouais, un petit plan en amoureux dans un chalet, et tout ça ?
PATRICK – Ouais, avec un jacuzzi…
HENRY – Et tu as payé pour ça ou vous rentrez par effraction ?
PATRICK – Non, on rentre par effraction… * rires *On déloge les gens…
HENRY – T’as choisi la maison ? “Allez, allez ! Pfioup ! Cassez-vous !” * rires *
PATRICK – Pioup pioup pioup allez !
HENRY – Hein, c’est une surprise que tu lui fais ?
PATRICK – Non, pas du tout. Nan, parce qu’avec trois enfants, il faut qu’on s’organise.
HENRY – D’accord, et tu fais ça tout le week-end ?
PATRICK – Ouais, on part samedi matin et on revient dimanche après-midi.
HENRY – Et vous allez faire du ski ?
PATRICK – Non, pas du tout, on va se promener d-
HENRY – …dans la forêt ?
PATRICK – …dans la forêt, un peu dans la neige on l’espère, et puis le soir c’est jacuzzi, raclette au coin de la cheminée.
HENRY – Hhmm ! Dis donc ! Donc tu n’as absolument pas besoin du Carnet Loisirs quoi, puisque tout ça c’est pas prévu pour un temps de famille ?
PATRICK – Mais si ! Pour tous les rivieros que j’aime tant, à qui je dis bonjour.
HENRY – Eh ouais, on a beaucoup de gens qui habitent dans la région. La grande majorité des auditeurs c’est des gens de la région.
PATRICK – Ouais donc y a besoin de dire Carnet de Loisirs.
HENRY – Y a quelques parisiens, mais surtout, surtout, des gens de Fréjus, de Saint-Raphaël, Mandelieu qui voudraient savoir quoi faire ce week-end, donc c’est le moment idéal pour un petit Carnet Loisirs ! L’occasion de profiter des loisirs de la Riviera, de Monaco à Saint-Tropez, en famille, ou pour pécho. Alors Patrick, je sais pas si tu sais, c’est un des tournois de jeu de salon les plus prestigieux de la côte d’Azur qui va se dérouler samedi prochain, au Casino Palm Beach de Cannes. Les phases finales des championnats du monde de Bridge Extrême. Alors rappelons à nos auditeurs, le Bridge Extrême c’est une compétition en deux épreuves, cumulant une partie de Bridge traditionnelle en première partie, et un concours de Bridge dentaire en deuxième partie. Voilà. Inutile de vous dire qu’en World Masters de Bridge Extrême, les Bridges des participants sera réalisé par l’élite mondiale des prothésistes dentaire. Alors, Cocorico, le favori de ces phases finales est un français puisqu’il s’agit de Robert Bugier, 73 ans, au parcours impressionnant Patrick, alors, les chiffres laissent rêveurs : cinquième aux World Masters Bridge traditionnel en 2015, alors ça c’est pour la partie bridge ; et pour la partie bridge, 25 implants TK sur 6 implants Steros avec élévation des sinus et une armature géante en zircone de 29 mm. Cela va être très dur pour ses concurrents d’égaler ses performances. Alors vont-ils y arriver ? Rendez-vous samedi prochain pour le savoir ! Le Carnet Loisirs vous est proposé par l’Auberge de la Patchole, le rendez-vous libertin dans la région.

* Générique Carnet Loisirs *

HENRY – * rires * Pour le Carnet Loisirs Patrick est un peu dégouté de partir à la neige finalement, avoue.
PATRICK – Ouais.
HENRY – Alors, tu sais, le rôle de cette émission c’est détendre les membranes, moi je vais donner un petit conseil détente, et un petit coup de gueule. Alors on parle pas souvent politique, tout ça, quoique le premier numéro on avait parlé du Sturm und Drang des gens de Daesh, etc. Mais je voulais pousser avant qu’on attaque les Mystères de la Provence un p’tit coup de gueule, enfin pas un coup de gueule ; un secret de bien-être. Parce qu’en ce moment avec tous les attentats tout ça, c’est un peu anxiogène, et quand t’es sur Twitter, c’est cent fois plus anxiogène, parce que tu regardes les infos défiler, c’est que des trucs mais t’as même pas le moindre espoir sur rien quoi. Et ça devient assez fou quoi. Et au plus t’es twittos, au plus t’es saturé d’information, plus tu deviens super dark. Parce que t’as le choix entre des infos sur Daesh et des trucs de chatons débiles et tu vois, y a pas de choix entre les deux. *soupir * Et euh… J’ai pris une décision, c’est en fait j’me suis rendu compte d’un truc, y avait 2 types sur Twitter, des trucs alors des mecs que je critique pas eux directement mais c’est des éminents spécialistes de Daesh tu vois, qui sont, j’vais pas les citer parce que je veux pas que ça soit une attaque personnelle sur eux mais sur leur activité quoi. Les types ce sont des éminents spécialistes de l’Etat islamique. Et ils twittent toute la journée sur l’Etat islamique tu vois. Donc au début c’était super intéressant, début des opérations et tout parce qu’ils parlaient des avancées des troupes dans les territoires et tout et puis au fur et à mesure, c’est devenu une veille de tous les terroristes, les nouveaux terroristes etc., et puis Daesh tu sais sort des vidéos, des magazines de propagande et au fur et à mesure, ils détaillaient, ils détaillaient, ils détaillaient, et puis la dernière fois j’me suis rendu compte, le dernier magazine du truc était sorti, le type détaillait le magazine page par page et j’ai eu un sentiment, j’avais l’impression des vidéos des gamins qui ouvrent les boosters Pokémon pour découvrir les nouveautés quoi tu vois. Qu’un moment l’intérêt… est aux limites de la fascination tu vois, et la fascination est aux limites du fan quoi. Et euh surtout que… eux l’expliquent parce qu’ils, en disant qu’ils veulent pas se faire griller par leurs indics et tout, n’apportent au… jamais aucun jugement de valeur, ils font que relater tu vois ce qu’ils voient. Page 10, on voit le nouveau machin, euh, euh, qui va attaquer bidule, que sa spécialité… J’ai eu l’impression vraiment de voir un truc Pokémon, en disant : « Oh regarde y a le nouveau Abu machin. Lui ses forces c’est qu’il est fort en chimie, il aime beaucoup la kalach et ses points faibles : il a perdu une jambe la dernière fois ». Et vraiment ils s’échangent les trucs en spécialistes et ils se clashent pas sur le pour ou le bien ou le contre ou le machin de ces… Je pense ils se clashent sur les arbres généalogiques, les dynastiques, les langages, il dit : * prenant une voix un peu pompeuse * « Non il n’a pas tout à fait dit trancher la tête, il a dit exactement au niveau littéraire du truc : couper le cou qui sépare »… Tu vois c’est que des trucs qui ont rien à voir à machin et j’me suis dit mais putain à un moment donné, et c’est un p’tit défaut de notre société, c’est que si tu apportes pas … une analyse, si tu fais que relayer le plus neutralement possible une propagande, ça devient que tu le veuilles ou non un relais de propagande et que si ces types sont des éminents spécialistes, à qui ils s’adressent sur Twitter ? Ils s’adressent qu’à des quoi, à des cadres comme moi qui regardent Twitter, à des, à des, à des community managers à des, si ils veulent vraiment analyser des trucs ils les filent aux médias tu vois, bref j’en ai eu marre et j’les ai unfollowé. Et puis j’peux te dire que depuis qu’j’les ai unfollowé ma timeline s’en est un peu mieux porté alors y a toujours des infos malheureusement sur l’actualité mais euh, j’pense que y a une sorte de nouveau phénomène qui est, j’appelle ça la neutragande : il faut qu’il y ait un sens si tu le relaies quoi tu vois. Nous informer ? On n’a pas besoin d’être informés hein, on est pas dans l’antiterroriste euh, on va pas donner des coups de pelle aux mecs quoi tu vois euh, et donc voilà c’était mon p’tit coup de gueule dans secret bien-être j’ai commencé un peu à simplifier ma timeline alors il s’agit pas que des trucs de chatons j’ai aussi quitté les chatons : en fait je follow plus personne sur Twitter. * rires *

* Un homme heureux – William Sheller (version instrumentale) *

HENRY – Riviera Détente. Hommage, William Sheller. * en chantant * Pourquoi des… (PAROLES INCOMPREHENSIBLES) * rires * Les mêmes * rires * Ils ont quand ils s’en viennent, le même regard d’un seul désir pour deux, ce sont des gens heureux.
* rires de Patrick *
HENRY – * en riant * C’est quoi ? Pourquoi ça fait ça ?
PATRICK – * en chantant * Pourquoi les gens qui s’aiment, Sont-ils toujours un peu pareils ?
EN CHŒUR – * en chantant *Quand ils sentent leurs poubelles, * en chantant et en riant * Y a jamais rien pour faire le même travail pour eux
HENRY – * rire * *en chantant * Il faut quand ils s’en viennent
EN CHŒUR – * en chantant *Et moi j’te connais à peine, Mais ce s’rait une veine, Qu’on s’en aille un peu comme eux, On pourrait se faire sans qu’ça gêne, De la place pour deux, Mais si ça n’vaut pas la peine…
HENRY – * en chantant * Que j’y revienne, Il faut me l’dire au fond des yeux.
HENRY – * imitant la voix de François Hollande, sans chanter * « Quelques fois le temps que ça prenne »
PATRICK – * en chantant * Quel que soit l’enjeu…
EN CHŒUR – * en chantant * Je veux être un homme heureux.
HENRY – Yeah !
* rires *
PATRICK – * en chantant * Pourquoi les gens qui s’aiment sont-ils toujours pareils aux mêmes ? Quand ils ont des conflits, Bah y’a rien à faire pour qu’ils soient gentils.
HENRY – * en riant * C’est trop mignon. * rires *C’est trop mignon.

* Fin de de la chanson *

HENRY – Alors Patrick, tu connais le thème de cet épisode.

* Musique mystérieuse *

HENRY – C’est la Provence mystérieuse. J’crois que ça faisait longtemps que tu l’attendais c’t’épisode-là.
PATRICK – Oh oui.
HENRY – Euh alors si vous aimez la Provence et si vous aimez les mysteurs
* rires de Patrick *
HENRY – * en riant * Mysteurs.
PATRICK – * en riant* Mysteurs bitch.
HENRY – Alors vous allez être servis. Euh, si vous aimez ni la Provence, non. Si vous aimez les mystères mais pas la Provence vous allez pas aimer parce que ça parle beaucoup de Provence. Si vous aimez euh, adorez la Provence mais que vous détestez les mystères… * rires * Le mec qui dit écoutez…
PATRICK – J’ai une anti-passion : les mystères.
HENRY – Bah comme Marie. Marie la dernière fois, elle a dit euh…
PATRICK – Non.
HENRY – J’sais pas si c’était dans l’émission…
PATRICK – C’est que elle s’en fichait mais…
HENRY – Elle a pas du tout peur…
PATRICK – Pas une haine vu qu’en fait… J’imagine mal quelqu’un qui a une haine…
HENRY – Y a des gens cartésiens ils détestent les mystères. J’connais des gens qui peuvent devenir monomaniaques pour résoudre un mystère. Bah, toute façon les Tintin, les Mickey et tout ça c’est des phobies du mys… c’est ils détestent les mystères. Jamais t’as une aventure de Tintin où il a une énigme et à la f… il dit « bon bah je vais vivre avec cet énigme et j’vais rentrer chez moi ».
PATRICK – Touché.
HENRY – Alors que si y’avait un Tintin un peu, un peu hippie quoi, un peu de gauche, parce que Tintin il est plutôt de droite, il dit « bon on s’en fout euh, du mystère ».
PATRICK – Ouais.
HENRY – « Et y a, y a un trésor de Rackham le Rouge ? Ok ben bonne chance à celui qui va l’trouver ».
* rires * Alors que si tu regardes le film de Spielberg, il est au taquet quoi, il ne vit que pour ça. Il est censé écrire des articles et il passe sa, il s’en fout quoi, il est à fond sur un putain de trésor.
Alors Patrick, ce guide de la Provence mystérieuse c’est un livre euh, un peu mythique. Alors il tournait beaucoup dans la famille et c’est marrant parce que j’en parle à des gens autour de moi qui sont de la région et qui connaissaient ce guide. C’est les éditions Tchou, c’étaient des éditions qui euh, bah elles existent toujours d’ailleurs hein, le, le, le, le numéro que j’ai date de 86 et ils font que des trucs un peu euh, un peu zarbi quoi. Ils sont spécialisés dans, alors c’est justement ce qui est très bien, c’est qu’c’est d’habitude les, la, la littérature ésotérique c’est horrible. C’est des mai… des maisons d’édition pourries, c’est mal écrit, c’est jamais… sourcé, c’est toujours zarbi. Et là, c’qui est génial chez les éditions Tchou c’est que tu vois toute la liste. Alors ce guide de la Provence mystérieuse qui est très gros hein il fait euh, il fait 600, 600 pages, le truc.
PATRICK – 600 pile ?
HENRY – 600 etc. Donc y a une direction de recherche, y a euh, y a, y a des chercheurs, y a, c’est tout un… * rires *…y a une direction de recherche et y a une équipe de…
PATRICK – * en riant * Un directeur, des gens qui travaillent…
HENRY – Attends, attends, attends, euh en entrée du truc dans les remerciements y a des gens des archives départementales, des conservateurs de musées, conservateur de la bibliothèque de Toulon euh, conservateur de musées, j’l’ai d’jà dit, membres de l’Institut et directeur des antiquités. Ils ne font, ils n’ont fait appel pas à la voisine du coin ils ont fait appel des historiens, des conservateurs euh, des bibliothécaires des gens qui ont euh, transmis les traditions orales etc. Et c’qui est très drôle c’est qu’ils ont un style très, très fleuri c’étaient des, des, on voit que c’est des littéraires quoi, des savants tu vois. Alors c’est très drôle d’avoir certains thèmes comme les mystères où le mec s’adresse de manière très sobre en disant * prenant une vieille voix chevrotante * « Une sorcière serait apparue selon les gens ». Et ils essaient d’être exhaustifs, c’qu’est très impressionnant c’est que y’a environ euh, euuuh, une vingtaine de pages avant où ils expliquent les grands concepts des mystères de la Provence et après ils font ville par ville, monument par monument et c’est absolument passionnant. Et euh, j’voulais profiter de Riviera Détente pour dire que, eh ben écoutez, ce n’est pas la, la Bretagne n’a pas le monopole des… des lutins, des elfes euh, des trucs comme ça et nous aussi on a notre part de mystères. Alors euh, moi j’ai, j’ai parcouru les 600 pages et c’était très très, très très long à, à résumer euh, là-dessus j’ai tiré quelques grands, quelques p’tites anecdotes et quelques grands principes et notamment des personnages centraux dans l’histoire de la Provence quand même, qui sont un peu au milieu de toutes les magies… qui sont un peu de toutes les magies ce sont les bergers Patrick figure-toi.
PATRICK – Ah oui.
HENRY – Les bergers, c’est un métier vieux comme le monde, plus vieux que prostituée je pense, je sais p-, je pense que le premier berger est apparu avant la première prostituée. Ouais. Et euh…Ils ont toujours existé dans la région au niveau de la transhumance, le mec te raconte l’histoire depuis le 1er siècle jusqu’à maintenant. Il parle des mérinos du Pays d’Arles du XVIIIème siècle et cætera. Et donc le type dit que, de par son statut de berger tu peux pas dormir, tu peux pas vivre dans la nature vivre si près des animaux sans développer des putain de pouvoir magiques quoi. Parce que le mec il est confronté à des esprits, à pleins de trucs différents donc il liste plein de trucs très sérieusement les esprits qui poursuivent les bergers tu sais,
PATRICK * avec la voix de Batman de Christopher Nolan * – JE SUIS MÉCHANT * rires *
HENRY – Et bon bah, ils vont très loin dans les analyses. Par exemple ils disent que Frédéric Mistral, qui est donc le réinventeur du Provençal, il avait remarqué déjà la haute antiquité des traditions du vocabulaire des bergers provençaux. Le grand érudit avait rapproché par exemple le cri “Aque menoun” par lesquels les pâtres incitent les béliers à se mettre en tête de poutreau- du troupeau (* rires * “poutreau …” * rires * Ce sera Aque menoun se rapproche du grec moderne egoumen, du grec ancien monos 1er du nom du chef suprême Agamemnon.
PATRICK – Ah ouais.
HENRY – Donc ce cri signifierait “Allons les meneurs” ; les “menoun” c’est les béliers, meneurs, qui sortent du troupeau.
PATRICK – D’accord.
HENRY – Donc grosso modo Aque menoun ça veut dire Agamemnon * rires * Ce qui est très impressionnant.
PATRICK – Allez, venez les troupeaux c’était “LLLL” * rires *
HENRY – Exactement !
PATRICK – Par traduction des grands philosophes.
HENRY – “Allez les béliers” eh bah dans le guide ils disent ça veut dire AGAMEMNON, PRINCE DES PHARAONS * rires *
PATRICK – ALORS AGAMEMNON, SALUT !
HENRY – SALUT.
PATRICK – ÇA VA OU QUOI ?
HENRY – JE TUE DES GENS.
PATRICK – JE CROYAIS QUE T’EMBÊTAIS SEULEMENT LES CHÈVRES ?
* fou rire d’Henry Michel, tellement qu’il en tape du poing sur la table *

* Champagne – Jacques Higelin *

HENRY – Alors attends, y a un truc qui fait super peur…
PATRICK – SUPER PEUR. * rires *
HENRY – Alors, tu sais que, en tête du troupeau il y a les béliers meneurs, les “menouns”, Aque menoun, d’accord ? Et ce qui est incroyable c’est qu’à la fin du troupeau, ah non, à la tête… Nan, alors y a le bélier et devant il y a un truc qui s’appelle le “flocat”. C’est un bélier solitaire * rires *
PATRICK – Des noms super cool ça j’adore. Les “flibus” * rires *
HENRY – Nan, devant le bélier y a un type… * rire * Pas un type…  * rire * Un bélier…  Alors. On va jamais y arriver. Il y a devant le bélier il y a un mouton pas un type… Un type mouton… * rires * Qui…
PATRICK – Y a un berger déguisé en mouton, qui s’appelle “???” * rire *
HENRY – Alors attends. Il y a un bélier qui s’appelle le flocat. Attends. * rire * Tu sais pourquoi on l’appelle flocat ? Parce qu’il porte sur le dos 3 “floques”, et les floques c’est des touffes…  de laines qu’épargnent les cisailles des tondeurs et ils le laisse pendre, d’accord ? Pourquoi ? “Personne à notre connaissance n’a proposé la moindre interprétation de cet usage”.
PATRICK – Comme par hasard !
HENRY – Et attends, attends ! “Ni du sens emblématique des floques de ce bélier. Or si on l’observe d’en haut, le dos du flocat, on observe que les floques répondent à 4 point exactement alignés, dont trois sont situés au niveau du train arrière du ventre et du train avant, et dont le quatrième est figurés par la touffe laineuse que les tondeurs laissent aussi sur la tête de ce bélier”. Ok ? Tu suis là ? Ce serait qu’une singulière coïncidence parce que les figures géomantiques sont toutes divisées en quatre rangs de point nommé : La tête, le cœur, le ventre et le pied, par une tradition si ancienne qu’on la retrouve associé à Madagascar, au souvenir des invasions de pygmées. Ça veut dire que… les bergers viennent des pygmées. Le berger d’ailleurs, vit en contact trop intime avec ses troupeaux avec les signes et les voies de la terre et du ciel pour ignorer les puissances de l’invisible, ou pour méconnaître l’importance des charges de sa vie intérieure et leur rôle dans sa profession même. Le pâtre peut avoir le “don”, c’est-à-dire un ensemble de facultés divinatoires et magiques. Il s’en sert pour lutter contre les “masques”.  Les “masques” tu sais ce que c’est ?
C’est-à-dire les gens qui font de maou, c’est les gens qui font le mal et qui jettent de mauvais sorts. On dit par exemple quand quelqu’un a été victime d’un malheur inexplicable, on dit qu’il a été enmasqué “en – masqua”. Voilà. On craint beaucoup dans certaines régions provinciales les maléfices des sorcières ou des “masques”. Et ben les bergers, ils savent gérer le truc quoi. Et donc dans la bergerie y rôde un esprit, c’est un petit feu follet, il s’appelle “Fantasti”. D’accord ? La nuit, il ordonne aux troupeaux de se lever et d’aller boire très loin afin qu’il se perde. * rires *
PATRICK – Allez courir dans les ronces ! Voilà. Ça, c’est bien fait pour les humains.
HENRY – Quand il entend les sonnailles des troupeaux, les clochettes, tu sais, que toutes les clochettes ont un nom différent en fonction du bruit qu’elles font : Redon, Claren, Picoun, Sounailloun, Bregailloun, Timbour, Claparde, Bidouré, Tabasoun, Clavelle … Et qui dit sans cesse Anaren nous irons et vendren nous reviendrons quand sonnera la cloche au timbre d’argent. D’accord? Eh bah ça attire l’esprit fantastique, les clochettes, et donc il attiré de très loin par ces musiques. Donc les clochettes ça attire l’esprit fantastique. Et ce qui génial c’est que c’est par les craquements du foin et la paille que les bêtes font en s’agitant que le berger il sait qu’il y est quoi. Tu vois ? Et donc il a des trucs …  et ils disent que les nuits très silencieuse tu peux entendre la voix du feu follet, la petite âme, ça s’appelle “armetto”, la petite âme. Donc le mec il entend des “ffff, fff” des pailles et tout, il entend “mmm” et c’est les follets et tout. Voilà. Donc après en Provence il y a bien d’autres trucs ; l’esprit follet, le lutin, llou foulet c’est un être malicieux, le petit lutin, à ne pas confondre avec le glari, c’est le fantôme le glari mais c’est pas lui qui me fait peur. Celui qui me fait peur c’est les oulurgues, c’est des oulurgues, c’est des zombies, c’est des revenants. Et ce qu’est génial c’est que les mots sont bien proportionnés, t’as un fouletin, le petit lutin. Attends, mais les fouletouns…
PATRICK – Les gentilling…
HENRY – Les petits follets ils détachent les chevaux. Ils les lient par la queue. Tu t’rends compte comme ils sont méchants ? Tu attaches les queues des deux chevaux. Ils les mènent à l’abreuvoir, pendant la nuit ils les étrillent et font mille autres embêtements aux paysans. Ils sont rapides, espiègles et vifs comme le vent. On en dit un “foulet de malure” c’est un vent de malheur. Par contre après il y a les glaris, et après y a les oulurgues… * rires *

* Nuits brésiliennes – Christophe Laurent *

HENRY – Alors dans le livre ils donnent aussi, Patrick, une liste très détaillée des recettes de sorcières et des villes où ils utilisaient les recettes. Donc là c’est prouvé par des historiens des trucs comme ça, hein. Foie de taupe, à Mondragon le foie du darboun… pour donner au pouce gauche de l’homme qui le touchait de pouvoir de guérir les névralgies dentaires. C’est à dire si ta femme a mal aux dents, tu dois toucher avec le pouce gauche du foie de taupe et après tu lui fais plus mal aux dents.
PATRICK – Ah, tu dois pas manger le foie de taupe ?
HENRY – Non tu dois juste le toucher. Testicule de renard.  Tu le mets sur la poitrine…
PATRICK – Bon courage !
HENRY – Et c’est bien pour les maladies utérines, tu vois. Bon ça, ça se fait plus hein. Si t’as le malheur d’avoir une maladie utérine, personne te dira “bon, ça peut s’arranger mais trouvez-moi des testicules de renard.” C’est horrible. Graisse de marmotte. Dans les Bas-Alpes, c’est pour les douleurs rhumatismales. La tête de mouton ; alors tu la fais cuire suuuper longtemps, et c’est bien pour les inflammations digestives si tu la mange 6 tasses par jour, de tête de mouton. Laine de mouton c’est pour les amygdales. Peau de serpent, c’est pour les accidents variqueux c’est-à-dire les varices, tout ça… Rhalala, lézard ! Il a été préconisé contre le cancer et donné en petits morceaux palpitant dans du pain pendant 21 jours à une malade qui absorba pendant cette cure 60 lézards. * rires * Le traitement ne semble pas avoir eu des résultats dignes d’intérêt. * rires *
PATRICK – Quelle horreur, la pauvre…
HENRY – Mais ils ont trouvé des archives où y a un médecin qu’a donné 60 lézards à bouffer, le bon médecin…
PATRICK – Bon alors, allons-y !
HENRY – “Qu’est-ce que c’est monsieur ?” * rires * “C’est du lézard madame. Vous allez me faire le plaisir de manger ça, vous allez voir.” Mais Pline, le conseillait déjà dans le traitement des infections cancéreuses.
PATRICK – Le lézard ?
HENRY – Ouais.
HENRY – Qu’est-ce qu’il y a d’autre ? Sang de bœuf, la viande saignante de bœuf est un remède connu des guérisseurs provençaux, elle est appliquée crue sur les cancers * rire * T’as le cancer du foie, tu fais comment ? Alors, on va mettre de la… du bœuf sur votre …
PATRICK – Bougez pas !
HENRY – * rire * Et écrevisse pilée en cataplasme sur le ventre. Ça enlève les vers. Mais tu p… Ça, il faut vraiment l’essayer pour le découvrir en fait.
PATRICK – En plus, oui c’est vrai
HENRY – Si il faut * rire *
PATRICK – Ça marche super bien
HENRY – Mais jamais tu, en aucune occasion tu peux avoir de l’écrevisse pilée sur le ventre * rire de Patrick *, en même temps que t’as des … des vers. Dire “Hey, ça marche !” J’veux dire qu’un mec a essayé un jour ! Il a essayé plein de trucs pilés en fait ! * rires * Il a mis du verre pilé, des crevettes, il cochait à chaque fois, il dit “donc ça non, ça non”. Tu vois ? Et à écrevisse il dit “Ah putain… ça marche” * rires *

* À bicyclette – Yves Montand (instrumental) *

PATRICK – Riviera Détente * rire *
HENRY * dans sa plus belle imitation de Yves Montand * – Quand tu partais sur les chemins,
PATRICK – Eh Yves Montand !
HENRY – Quand tu partais de bon matiiiin…
PATRICK – À bicycleeeetteuuu
HENRY – * rires * À bicycleeeetteuuu. * reprends sa voix d’Yves Montand * Nous étions quelques bons copains, Y’avidadi et vzes gopin, y’a Franzis et Zebastiennn.
PATRICK – À bicycleeeetteuuu
HENRY *éclatant de rire * – Nan ! Et puis Paulette ! * rire de Patrick* On était tous amoureux d’elle, on se sentait pousser des ailllllles
HENRY et PATRICK * à l’unisson * – À bicycleeeetteuuu
HENRY – (Incompréhensible: “Work bitch” ?) * rires * Sur les petits chemins de terre, on a souvent vécu l’enfer, gmgmgm avec Pauleeetteuuu, à bicycleeeetteuuu …
Alors une des villes qui est les plus intéressante au niveau des trucs, c’est… c’est Aix-en-Provence hein. Au niveau des trucs mystérieux mais y’a vingt pages sur Aix-en-Provence ; des sorcières, des saints, des… des saint S-A-I-N-T hein, des gens qui possèdent les meufs, c’était n’importe quoi Aix hein. * rire de Patrick * C’était n’importe quoi ! Y’a un truc j’ai bien aimé c’est Saint Mitre, y’a beaucoup de quartiers qui s’appellent Saint Mitre et y’a des villages en Provence qui s’appellent Saint Mitre … Et c’était un saint ; alors c’était génial, il s’appelait donc euh… Metrias, il travaillait comme ouvrier agricole chez le prêteur Arvendus qui menait une vie bien peu édifiante. Arvendus tu vois, il avait une vie un peu dissolue. Metrias affligé ne manquait aucune occasion d’exhorter son maître à la vertu. Il disait “Allez, arrêtez de faire la fête et cetera”. Le prêteur finit par perdre patience et décida de jouer une farce à son tourmenteur ; il fit couper les raisins d’une vigne qu’il possédait dans la campagne et l’accusa * rires *
PATRICK – C’est tout ?!
HENRY – Attends, attends ! C’est drôle comme il l’accuse, c’est-à-dire il coupe les raisins et il dit “Hey mais c’est toi qui m’les a pris”. Et Metrias, euh, il se fit arrêter, il accusa son domestique et cetera mais récita quelques prières et le lendemain matin les raisins ont repoussés. Alors l’autre il est… il est super dégouté, donc tout le monde crie au miracle hors c’était maladroit, rien ne pouvait irriter son maître plus qu’un miracle. Convaincu de sorcellerie, Metrias fut supplicié puis décapité
PATRICK – Nan.
HENRY – Attends. Alors, il se leva, saisit sa tête entre ses mains, et la transporta jusqu’à la cathédrale de la Sède, ce qui fit rire les soldats aux larmes et hurler de terreur les petits enfants. Et il est devenu Saint Mitre et donc dans plein de… dans plein de, de tapisseries, de statues et tout, tu vois la figure de Saint Mitre, c’est un mec décapité qui tient sa tête. Ça. Les petits dessins. C’est GÉNIAL !
PATRICK – C’est très… ressemblant !
HENRY – * rire * Nan mais c’est top, j’adore cette histoire.

* Jungle Fever – The Chakachas *

HENRY – Voilà, y’avait des trucs géniaux aussi, toujours à Aix ; Louis Gaufidri, alors lui c’est un sacré personnage, c’est un sacré coco si tu veux tout savoir. Il est né en 1572 et il vivait beaucoup avec les femmes quoi, tu vois. Et la coutume voulait que chaque soir sur la place des Accoules à Aix, les paroissiennes vinrent bavarder avec leur curé. Il était curé Gaufidri, d’accord ? Ses conversations n’étaient pas toujours innocentes, c’est ainsi qu’il rencontra une jeune fille de 16 ans ; Madeleine de Demandolx * rires * Sa chétive sentait sa langueur inhabituelle et quelques étranges crises d’abattement inquiétèrent bientôt la mère du couvent qui parvint à la confesser. Elle apprit alors, avec une pieuse horreur, les profanes liens qui unissaient le prêtre et sa pénitente : baisers, attouchements et autres privautés. Hors les aveux ultérieurs de Gaufidri probablement dictés font états de trucs. Alors y’a sa confession relevée par les historiens. “J’advoue comme la première fois que je voulu jouir de Magdeleine, je lui mis la main sur la bouche et sur le front et puis là où logeait la virginité ce qu’elle endura. J’advoue que je soufflai cette damoiselle plusieurs fois, car tant que je la soufflois, tant plus elle étoit désespérée de ma jouissance.” En fait, ce Gaufidri a fait commerce avec le Diable et s’en servait pour “souffler” les filles, c’est à dire leur insuffler des pensées sataniques. Donc il disait “je la soufflois”, * d’une voix perverse * “je te souffle, oh petite, viens que je te souffle”. Il est génial, donc après il s’est fait couper la tête et tout… * rires * Ça se termine toujours…
PATRICK – Allez hop ! La… À la tête !
HENRY – Nan, nan attends, mais c’est un truc de ouf. Ils l’ont emmené à un couvent la fille pour la dé-diaboliser, mais c’était encore pire, les sorciers ven-, pendant la nuit les sorciers venaient la frotter et l’enduire * rires * Tss c’est horrible ! Et elle c’était faite baptiser à l’envers quoi, dans un sabbat de sorciers * rires *
PATRICK – ‘sait plus quoi faire. Bon qu’est-ce qu’on peut faire ? On lui donne des osties ? * rire d’Henry *
HENRY * en riant * – Ils lui font croquer des sandwichs aux osties * rires * Et le truc, alors après, donc Gaufridi, là, le curé ils l’ont enfermé mais il y avait tous les sorciers qui dansaient autour de sa prison, on peut dire il y avait tous les sorciers de la ville qui… qui qui… qui hurlaient, qui hurlaient autour de sa prison dans la colline et tout c’était n’importe quoi. Et le truc très beau, c’est que ils ont- ‘fin bah beau b- non, pas beau mais… Gaufidri fut… fut condamné, supplicié à Aix, ses cendres jetées au vent s’en servit de semence, de tous côtés la folie contagieuse se répandait, il n’était plus question que de sabbat, que d’onguents de maléfices, des religieuses au fond des couvents se tordaient en d’étranges convulsions, se livraient à des danses extraordinaires, criaient qu’elles étaient pleines de Diables. Tu t’rends compte ? Donc c’était au XVII° siècle, ils ont brulé le mec, et à Aix pendant quelques mois, est devenu complètement dingue. Ça partouzait dans tous les sens et cetera. On brula toutes les sorcières au milieu d’une foule hurlante et déchainée, puis le calme revint et les sorcières ne furent plus que des masques. Les masques que j’tai dis tout à l’heure.

* Sons d’ambiance pesante et sourde *

HENRY – À la Ciotat y’a une source miraculeuse, et si tu la bois, t’est… t’est obligé de rester dans la ville. T’as plus envie de partir de la ville.
PATRICK – Ah ouais.
HENRY – Un manuscrit de 1735 qui parle de la source du pré quand un étranger à bu une fois de cette eau auprès de cette eau auprès de la fontaine, il faut absolument qu’il demeure et s’établisse dans cette ville. C’est génial. Donc je me crois obligé de donner aux étrangers qui n’ont pas le dessein de demeurer, qui pourraient boire de cette eau enchanteresse, de ne pas la boire. Han ! Le mec il la boit il fait “Et merde !” * rire de Patrick * “Allo chérie ? Ouais j’suis emmerdé, je vais être retardé, j’ai bu euh… j’ai bu l’eau j’suis obligé d’rester”. C’est terrible comme truc. Qu’est-ce qu’il y a d’autre ? Y a une grotte, euh… Ah ouais ! Ouais, ça je… on va plus rigoler là. Y a une grotte aussi des Gnomides à Comps-sur-Artuby C’est à 35 Km au nord de Draguignan par la nationale 555 si tu veux y aller. Y a une grotte… qui s’ouvre au flanc d’un des ravins, j’sais pas où, là le bois du houx. L’entrée en est barrée par une grille dont la serrure rongée par la rouille ne fonctionne plus depuis longtemps. Mais si vous vous armez de patience, si vos nerfs sont assez solides pour affronter l’angoisse de l’inconnu, vous réussirez à entendre, tout particulièrement le soir de la Pentecôte, les voix des Gnomides qui habitent ces profondeurs. T’as peur hein ? Etres à la forme humaine mais dont le buste long et fluide rampe au ras du sol * imitation d’un zombie constipé * “hheerrhhherrh” comme ça. Les Gnomides déciderons de vous entraîner avec ces belles complaintes : “Vient nous retrouver dans l’eau souterraine, nous te donnerons une couronne d’émeraude avec les lotus bleu et noir qui fleurissent dans les ténèbres.” Aujourd’hui les militaires qui ont installé ici un camp ont été mobilisés pour couvrir ces voix d’outre monde des bruits de leurs canons. La grotte des Gnomides. Et tu connais l’histoire de… des ouvriers russes qui ont fait un trou super loin dans la terre et qui ont entendu les bruits de l’enfer ?
PATRICK – Non.
HENRY – Qui l’ont enregistré ?
PATRICK – Non.
HENRY – Ah ah ah ! Là tu fais un petit peu moins le malin là ! * rire * attends je vais te trouver ça.
Tu vas… Faut pas qu’t’aies peur hein. * vieil enregistrement * C’est partie originale C’est… c’est pas pour rire. Donc ça c’est le… le un mec y donne un avertissement au début en disant “Je vous préviens…” Donc c’est des ouvriers qui-
PATRICK – Russes ?
HENRY – Des ouvriers russes- Nan, le mec c’est un américain – Ils ont creusés et ils ont… ils sont arrivés comme une sorte de voûte, un grand plafond, tu vois ? En fait ils étaient comme au sommet d’une sorte d’une gigantesque cavité sphérique quoi, tu vois ? Et au fond de la cavité ils ont entendu des milliers de hurlements. Et ils ont plongé un micro dans le trou et ils ont enregistré les hurlements. T’est prêt ? Je vais te faire écouter :
* Recording intensifies (On entend des hurlements style bousculade du Black Friday) *
HENRY – C’est hard ! * rire * Et les mecs ils sont tous partis en courant quoi. (Rires)
PATRICK – Ça fait flipper ça.
HENRY – Ah tu fais plus trop le malin. Alors les Gnomides de Comps-sur-Artuby c’est pareil j’te signale.
PATRICK * en plein fou rire * – Ça c’est le bruit : “Gnnnnblbllbblbl” * rires *
HENRY – Parce que c’est pire !
PATRICK – Ils sont que deux, ils sont obligés de faire plein de bruit pour tout remplir “Blblbllbbllbeuh!”
HENRY – Les pauvres ! Comme ils sont vieux maintenant, ils sont fatigués * rires *

* Musique stressante au piano *

HENRY – Voilà euh, sinon euh, éprouvantes…* rires *
Voilà c’est, j’ai eu la flemme de lire jusqu’au bout d’ailleurs j’ai des anecdotes que à, que jusqu’à la lettre C en fait.
* rire de Patrick *
Ça fait des semaines que j’devais faire une specta… une spéciale sur les trucs de Provence mais ça m’a saoulé en fait parce que le soir j’ai pas envie… * en riant * …de regarder ça. Alors sinon Patrick dans la région on a quand même quelque chose qui est… importante c’est les extraterrestres. On n’est pas très bons en fantômes et trucs comme ça, alors on a, on a quelques endroits hantés, euh des maisons par-ci par-là mais franchement j’suis allé sur des forums y’a pas grand-chose. Y’a euuuuh, pas beaucoup de phénomènes inexpliqués à c’niveau-là. Bon y’a une petite Dame Blanche sympa aussi.
PATRICK – Aah… Ouais.
HENRY – Euh… Vous connaissez les histoires de Dame Blanche hein, c’est le phénomène où une fille, tu prends en stop une fille et puis elle se met à, à péter un câble et tout ça. Donc y a un témoignage qui vient du Cannet. * En riant, demandant à Patrick * Pourquoi tu rigoles ?
PATRICK – Elle hurle en fait, c’est ça qui fait peur.
HENRY – Ça dépend, ça dé… ouais. Le, la version qui me fait le plus peur c’est celle où elle hurle mais y en a un où elle hurle pas. Donc y a un type, un monsieur du Cannet qui dit euh « au cours du mois de novembre 88 à Cannes je rentrais au p’tit matin en voiture d’une boîte de nuit avec deux amis quand sur la route relativement déserte reliant Cannes à Vallauris nous avons croisé une jeune fille à demi dévêtue faisant du stop. Sa voix était cristalline et son teint opalin. Nous l’avons ramené chez elle deux kilomètres plus loin dans une villa surplombant Vallauris. Le matin j’me suis aperçu qu’elle avait oublié dans ma voiture une gourmette en or. J’ai décidé d’la lui ramener. Quelle ne fut ma surprise, je sonne et la porte s’ouvre : un couple de personnes âgées me répond que y a pas de jeune fille chez eux ». Alors bien sûr la fille elle était morte d’un accident, elle avait perdu sa gourmette, etc. Voilà. Et euh, donc le mec donne la, donne la route euuuh…
PATRICK – Le numéro de la villa, donc on peut vous donner la villa…
HENRY – Pour en revenir à cette dernière, un peu dévêtue, il convient de reconstituer l’itinéraire qu’elle emprunte généralement. Si vous souhaitez la rencontrer, prenez en pleine nuit la route de Cannes à Vallauris par la côte. Elle est sinueuse et dangereuse. Là dans un virage vous aurez peut-être la chance ou la malchance de rencontrer cette mystérieuse stoppeuse de l’espoir. C’qui est débile dans leur truc c’est que, elle a laissé sa gourmette pile à eux, et ils disent qu’on la revoit souvent. Elle reperd à chaque fois sa gourmette dans la voiture des gens. C’est-à-dire le mec qui fait ça tous les soirs, il se fait un stock de gourmettes génial. * rire de Patrick * Il a trouvé un bug dans la matrice. Voilà, sur internet vraiment pas grand-chose sur euh, sur ça, alors par contre on a OVNIS on a une des plus belles régions d’OVNIS hein. On a le col de Vence, le plateau de Caussol qui sont, qui sont des lieux de, de…
PATRICK – De rendez-vous.
HENRY – …de rendez-vous extraterrestres mais de folie hein, euh, j’ai retrouvé une carte de Nice Matin qu’est vachement bien faite où ils te, ils ont que ça à foutre… * rire de Patrick *
… où ils te montrent tous les trucs alors qu’est-ce qu’il y a ? Par exemple j’vais essayer d’aller dans l’ordre chronologique. Sospel, 5 septembre 2008, des faits, des personnes voient des phénomènes lumineux se déplacer en direction du col de Braus, de Braosse j’sais pas c’que c’est, j’connais pas Sospel. Col de Vens en 94, 4 témoins observent 3 points lumineux. En 2009 un automobiliste et son passager voient un point lumineux jaune très clair chuter très rapidement. Mougins, en septembre 2014 et en janvier 2015. Septembre 2014 un objet de forme rouge semblant pivoter sur lui-même qui ressemble à une soucoupe est aperçu dans le ciel et euh, un couple aperçoit 2 triangles dans l’ciel en fait c’qu’on a beaucoup c’est des triangles, tu sais qu’en actu extraterrestre y’a un truc, t’as entendu parler des hums ?
PATRICK – Pas du tout.
HENRY – Haan ! J’en ai entendu parler sur FRANCE-INFO figure toi ! Comme c’est…
PATRICK – C’est important alors.
HENRY – Non mais comme quoi euh, on apprend des trucs que, plutôt que surtout que ça vient d’internet en plus. C’est euh, incroyable comme phénomène et c’est, y a des milliards d’archives vidéo parce que c’est arrivé dans le monde entier Patrick. C’est des sons de basse fréquence qu’on entend dans toute la ville, des sons persistants qui ressemblent à une sorte de bourdonnement qui rappelle un moteur diesel quoi tu vois. Et ça, c’est apparu à la fin des années 70, et régulièrement dans plusieurs localités dans le monde, à Bristol en Angleterre en 79, en, dans l’Indiana en 99, en Nouvelle-Zélande en 2006, en Australie en 2009, ça s’est accéléré, en Belgique, New-York, Suisse, Canda, Costa-Rica en 2012, euh Concla Alberta Canada en 2012, Maroc en 2016, en janvier 2016 là. C’est des phénomènes complètement inexpliqués et les spécialistes ils savent pas du tout c’que c’est. J’vais te faire écouter.
PATRICK – Allez, exemplaire.

* Extrait sonore de l’Américan de Long Island qui fait écouter le bruit *

HENRY – T’as vu c’est dingue hein ? * En riant, répétant l’Américain * Fuck is that shit ?
C’est ouf hein ?
PATRICK – C’est flippant.
HENRY – Et ça dans plein de villes différentes dans le monde. Et on sait pas c’que c’est.
PATRICK – C’est… J’ai peur.
HENRY – You hear that, man ?

* Nouvel extrait sonore *

HENRY – Ça c’est au Maroc je crois ? Belgium. Attends. Ça c’est en Angleterre.
PATRICK – Haan…
HENRY – C’est ouf hein ?
PATRICK – Ouais.
HENRY – J’en ai des frissons.
PATRICK – Ouais.
HENRY – Alors toi qu’es acousticien, c’est quoi comme bruit ? C’est fou. Et là les mecs ils sont dans la forêt, c’est 2 pompiers dans la vidéo, j’vous mettrai le lien sur euh, j’sais pas où, dans Soundcloud. Un truc de fou dans la forêt.
PATRICK – Haan, la trouille.
HENRY – Ah non c’est, c’est 2 bûcherons. * rires * Ça fait trop peur.
PATRICK – C’est, des, de, 2 présidents.
HENRY – * en riant * Winnipeg au Canada. C’est un truc de ouf quoi, et les gens ils filment le ciel quoi, ça vient du ciel. Alors y a quelques types qui ont eu des euh, des, des versions mais genre au Maroc quand c’est arrivé le 5 janvier, y’a eu 6 vidéos. 6 vidéos du son, ça veut dire c’est vraiment c’est rare quand c’est collectif comme ça que tout le monde voit les trucs. Et donc les seuls, théories euh qui tiendraient la route c’est euh, des gens qui disent que c’est des * silence *… Les seules théories qui tiennent à peu près la route c’est euh le truc, genre un truc géologique tu vois, que c’est des sons basse fréquence qui sont amplifiés par les murs et qu’c’est en fait les plaques de la Terre qui, qui bougent quoi.
PATRICK – Ouais. Ouais.
HENRY – Mais là c’est vraiment un bruit euh… C’est tellement bizarre ce * imite le bruit *. Y’en a qui disent que c’est de orgues sous-marins, tu sais quand t’as les vagues qui rentrent dans les cavités comme ça, ça fait pas ce bruit-là. J’pense que c’est une bonne enquête à faire euh… Non mais c’est, c’est dingue quoi. Imagine cette grosse soucoupe, là, qui arrive * imite un atterrissage de soucoupe *. Pour ça je vous reporte à l’épisode 1 de Riviera Détente.

* Musique *

HENRY – Perché non trascorere un libertino stare rilasato con il sesso et un prestigioso hotel in Costa Azura. La locanda Paciole per diversi de ceni è un picolo paradiso. Di celta. Per espandere la membrana e una bon dia alle i li dassato. * rires * Per questo, contatare Giovanna, Milano a 2223466. Giovanna tenere uffici i una picola cabana. E non è molo spaciosa ma c’è una picola stuffa e antipasti.
C’est la fin de notre émission Patrick.
PATRICK – Allez.
HENRY – Tu vas pas avoir peur euh, dans ton lit ?
PATRICK – Non… Si un peu.
HENRY – * en riant * Le truc qui a fait le plus peur c’est le truc de la caverne.
PATRICK – Ouais les bruits. Non tout c’que j’ai entendu là, entre le ouais…
HENRY – * imite le bruit du hum *
PATRICK – Ouais. Quelle horreur. Ah la la.
HENRY – À bientôt.
PATRICK – Allez ciaos.
HENRY – On n’a pas du tout parlé de membranes dilatées aujourd’hui hein…
PATRICK – C’est vrai.

id vulputate, leo dictum tristique accumsan