L’expression du jour : « That’s what she said »

L’expression du jour : « That’s what she said »

Après vous avoir éclairé sur « jumping the shark », « i drink your milkshake », « i can has cheezburger » et autres expressions cultes, laissez-moi vous parler du mythique « That’s what she said ».

De l’avis de mes amis américains et anglais, peu d’entre eux se souviennent avoir entendu l’expression avant que la série « The Office » version U.S n’en fasse une phrase culte, et vanne préférée de tous les garçons un peu coquinous.

Traduction aisée : « c’est ce qu’elle a dit ». Et application également facile : sortir cette réplique dès qu’une phrase prononcée par votre interlocuteur peut être prise de près ou de loin comme une évocation d’acte sexuel, le « she » devenant alors la partenaire fictive ayant pu prononcer la phrase.

Quelques exemples, bien qu’en français cela perde beaucoup de son sel :
Votre ami, soulevant une bûche après avoir coupé du bois « Oh Mon Dieu, elle est vraiment grosse et longue… » réponse : « that’s what she said ! »
Un autre ami évoquant son déménagement : « C’est vraiment trop épuisant, je vais avoir besoin qu’une copine vienne m’aider » réponse : « that’s what she said ! »
A la fin d’un jogging, un autre ami « wow, c’est fatiguant mais ça valait le coup de le faire » réponse : that’s what she said ! »

Attention, ne vous lancez pas dans cette activité, cela peut devenir très rapidement addictif. Même en réunions de business. Mais quel plaisir, en le prononçant, au milieu des regards interloqués, de reconnaitre dans la pièce celui qui, lui aussi, regarde « The Office ».

Michael Scott, le héros de « The Office », est un patron pétri de défauts, mais toujours au garde à vous pour lancer les vannes les plus indisposantes, dont le « That’s what she said » tient le haut du pavé. Cette vidéo, qui je pense vous fera rire même si vous n’êtes pas fan de The Office, présente un best-of des « That’s what she said » de la série (il faut comprendre l’anglais).

Et pour les fans de The Office ET de Twitter, voila l’objet culte à posséder absolument – profitez de la baisse du dollar pour acquérir comme je l’ai fait ce T-shirt « That’s what she twittered » chez Cottyn


Design par Simmy , droits réservés pour la photo.

Lost saison 4 : Ont-ils sauté le requin avec Michael ?

Lost saison 4 : Ont-ils sauté le requin avec Michael ?

Attention : ce post contient de virils spoilers sur la saison 4 de Lost. Si vous n’avez pas regardé cette saison jusqu’à l’épisode 8 et ne souhaitez pas voir votre plaisir gaché, ne lisez pas ce post.

Lost saison 4 en synchro avec les states

Sur le papier il y avait peu de chances pour qu’un jour je puisse dire que TF1 ait eu unebonne idée. Une excellente idée même : juguler un tant soit peu les teléchargements et sous-titrages pirates de Lost (un peu seulement du tant) en proposant, dans un délai de décalage U.S acceptable pour les fans (24h), les épisodes en téléchargement et en streaming, le tout en V.O (de toute façon il serait difficile de doubler en 24h).
Depuis le début de la saison 4, tf1 propose désormais via son portail V.O.D TF1 Vision ces épisodes pour la modique somme de 1,99 €

Après 8 épisodes gorgés de révélations et de nouveaux twists à en saigner du nez, la saison 4 est en ce moment en hiatus, longue pause jusqu’au 24 Avril. Le temps pour les producteurs Carlton Cuse et Damon Lindelof, duo des producteurs de la série plus connu sous la contraction Darlton, de tourner 5 épisodes additionnels aux huit premiers (qui devaient pour cause de grève des scénaristes constituer à eux seul la saison 4).


Episode 8 : Kevin Johnson McLeod

L’épisode 8, Meet Kevin Johnson, nous en dit un peu, beaucoup plus, sur ce qui est survenu à Michael et Walt après leur départ en bateau à la fin de la saison 2.

J’ai toujours été un défenseur inconditionnel de la série. Je n’ai pas été entièrement satisfait de la saison 3 (hormis le premier et le dernier épisode), mais jamais, malgré les frustrations, les doutes, les coups de théâtres, les approximations, je n’ai été déçu du scénario. J’ai une confiance infinie envers Darlton. Je sais qu’il y a une réponse, qu’elle est belle, qu’elle nous nourrira tous lors du final de la saison 6.

Cependant ma confiance a pris un sérieux coup de poing dans le ventre dans “Meet Kevin Johnson”. Un Michael qui ne peut pas mourir ? Un Michael immortel tant que l’Ile le décide ? WTF ??
Les voyages dans le temps, les gens qui deviennent frappadingues en traversant “mal” les territoires périphériques de l’île, les guérisons, les hallucinations là-bas, ça passait. Après tout, le triangles des bermudes, les anomalies électromagnétiques, ça peut passer.
Mais que Michael, une fois rentré à New York même, c’est à dire à des milliers de kilomètres de l’île, soit dans l’incapacité de se tuer en bagnole, de se tirer une balle dans la tête, ou plus encore si affinités (Tom a l’air complétement détendu par rapport à ça), j’avale mal, ça m’emmerde.
Carl, Charlie, Boone, Shannon, Ana Lucia, Libby, Mister Eko sont morts sur l’île. Non seulement Michael n’est pas mort sur l’île, mais l’île ne voudrait pas qu’il meure ?
Dans ce genre de situation, un téléspectateur américain pourrait dire que Lost, sur cette épisode, à peut-être sauté le requin. Lost jumped the shark.

L’expression “Jump The Shark”
On utilise l’expression “Jump the shark” lorsqu’une série TV ou plus largement un concept atteint, par un épisode ou un alea un peu exagéré/ridicule/improbable/baclé , un point de non retour qui marque le début inéxorable d’une chute annoncée.

J’adore cette expression et son origine, qui prennent naissance dans l’histoire récente, en 1977. La série “Happy Days” durant sa saison 5 amène pour 3 épisodes spéciaux les Cunningham et Fonzie en décors extérieurs, en californie.
Et là, une scène va rentrer dans l’histoire. Fonzie, vétu de son blouson en cuir, réalise une cascade en ski nautique et saute par-dessus un requin.

De l’avis même de Gary Marshall, le producteur du show, lui et l’équipe de tournage, au moment de shooter la scène, savaient qu’ils venaient de casser quelque chose. Même si cette scène est devenue pop culte, que des milliers de fans s’écrièrent “WTF ?” devant leurs téléviseurs ce jour là, et que par la suite des départs de castings significatifs allaient s’enchaîner pour précipiter la chute de la série, c’est encore plus de 100 épisodes qui furent tournés et diffusés aux USA après le sautage de requin.
Wikipedia m’apprend encore que la première utilisation de l’expression date du lancement par Jon Hein de son site jumptheshark.com
. Sur ce site, vous pouvez échanger avec d’autres fans vos opinions sur les séries qui ont “sauté le requin”, lors de quel épisode, sous quelle forme. Quelques séries comme friends apparaissent sur le site comme n’ayant jamais sauté le requin.
On y trouve également une classification des motifs de “sautage de requin” (héros ressuscité à la bobby, histoire d’amour improbable, etc), qui frôle la thèse universitaire.

Bon, et vous, vous en pensez quoi ? Est-ce que Lost a déjà sauté le requin selon vous ? et si oui, quand ?

elementum Phasellus elit. risus consequat. id, consectetur