Wikipedia nomme votre groupe (musiciens DTC II)

Wikipedia nomme votre groupe (musiciens DTC II)

album1

Après avoir parlé de la composition pour les nuls et de Songsmith qui arrange les chansons pour vous, on peut passer à l’étape suivante : la direction artistique pour les nuls.

L’incontournable Peggy Wang de Buzzfeed vient de révéler un nouveau jeu à la mode  : en trois étapes, trouvez aléatoirement votre nom de groupe-qui-n’existe-pas , votre pochette, et le titre de votre album. C’est drôle et ça marche du feu de Dieu.
Voilà comment ai-je pu ainsi faire naitre le groupe “septième circonscription des Alpes Maritimes”.

(suite…)

Enter Sandkid

Enter Sandkid

Sandkid Dragons

L’artiste Mickaël Klein, a.k.a SandKid, est devenue une petite célébrité à Cannes. Pas loin de la plage du Palais, il réalise, les oreilles sourdes aux conneries des badauds mais la soucoupe ouverte, des sculptures éphémères.

Je suis tombé sur Sandkid Samedi dernier (photo du haut, le dragon), et au plus je vois ses sculptures, au plus elles sont démentielles, il y a une ambition et un sens du détail qui prennent une ampleur croissante. Photo du bas prise par Mr Juergen (cc-by-nc-sa)

Sandcar (cc-by-nc-sa) by Mr Juergen

15 gestes et mouvements inoubliables du Cinéma

15 gestes et mouvements inoubliables du Cinéma

Hier soir, j’ai regardé pour la première fois  “Midnight Cowboy” de Schlesinger, avec John Voight et Dustin Hoffman (le film est connu en français sous le nom de “Macadam Cowboy”).  La scène finale du film – ne lisez pas le reste de ce paragraphe si vous ne souhaitez pas connaitre la fin – est inoubliable.

Rico, le voyou New yorkais, meurt dans l’autobus aux côtés de Joe, juste avant d’arriver en Floride, où les deux compères s’étaient promis d’arriver ensemble.
Le chauffeur constate le décès, retourne au volant. Joe est incrédule. Et fait ce geste, qui m’a rempli d’émotion :

1. Midnight Cowboy, 1969 la mort de Rico
Jusqu’ à la fin du trajet, Joe serre Rico mort dans ses bras, avec précaution et tendresse. Il lui tient compagnie, il ne quitte pas son copain. Je suis surement un peu chochotte, mais je trouve cette scène bouleversante.


J’ai alors pensé à tous ces moments de cinéma où un simple geste, un élan, un mouvement, m’avaient marqué et fait de moi un cinéphile. Il est impossible de faire un top 15, car je n’ai relevé que les 15 moments qui me revenaient précisément, mais sans hiérarchie et en toute subjectivité. On vit tous le cinema  à notre manière, n’est-ce pas ? La preuve, “bienvenue chez les ch’tis” a cartonné. Comme l’a dit Cocteau je crois, “le public a adoré, et c’est bien le seul”.
Voici donc 14 autres gestes, élans et mouvements du cinema qui me sont revenus à l’esprit. Aprés le jump.

(suite…)

Ce que félin, ma fille de 2ans peut le faire.

Ce que félin, ma fille de 2ans peut le faire.

Dans la série des Lolcatismes, (vais-je devenir un expert ? Me faire inviter dans des coLOLques ?), via l’excellent (le seul bon ?) blog français Bienbienbien, découvrez the lolvant garde : les œuvres majeures de l'[tag]art contemporain[/tag] commentées en langage [tag]Lolcat[/tag].

Evidemment instructif, vulgarisateur, essentiel.

Christine Albanel, ministre de la culture et de la communication, aurait déclaré « le langage lolcat permet d’ouvrir toute une génération à la vulgarisation de certaines œuvres dites à clés. Une commission sera bientôt créée pour aborder l’éxégèse en [tag]Lolcode[/tag] des 450 œuvres majeures françaises ».
Cette citation est fausse. Lulz. Kthxbye.

Pour consulter tous mes articles sur le phénomène Lolcat, cliquez ici.

leo libero. odio eleifend Aliquam et, leo. efficitur. vel, adipiscing risus. felis