bancartes

Nouveau rendez-vous sur henrymichel.com, ma sélection hedomadaire de 5 playlists Spotify concoctées par mes soins ou dénichées à travers le monde, et à ne pas manquer.

Cette semaine, on fera des cascades avec Jackass, on lira Stephen King, on se perfectionnera dans nos connaissances d’Henry Michel et du label 4AD, puis on ira à la campagne.

4AD A to Z, par Tomb242

Cette année nous fêtons les 30 ans du label britannique, à qui l’on droit entre autres les Pixies, Dead Can Dance, Bon Iver. L’opaque pseudonyme Tomb242 (je doute qu’il y eut déjà 241 “tomb” sur spotify, c’est donc un code) nous pond une playlist rétrospective du label, en prenant pour contrainte de ne choisir qu’un titre par artiste.

L’exercice, s’il est incomplet (il manque un certain nombre d’artistes, dont bauhaus!) permettra un voyage commémoratif pour les fans du label, et initiatique si vous n’avez jamais entendu parler de 4AD Records.
A noter, cela m’a sauté aux yeux sur spotify, que 80% des pochettes du label sont affreuses.

Jackass Best Songs par Henry Michel

Il y a tellement d’affectif pour moi derrière Jackass que d’emblée cette playlist me sert de madeleine de Proust, et me remémorre les épisodes téléchargés fébrilement en 2000-2001, les fou-rires, et l’admiration totale que j’avais alors pour cette bande, la réal, la typo helvetica du générique, les lunettes de Johnny Knoxville, et bien sûr la musique.

La B.O des épisodes de Jackass à la TV est déjà une cascade en soi, mélangeant dans une cariolle lancée à toute berzingue des bijoux de punk, post punk et heavy metal,  des tubes hétéroglamours des années 80, un mariage fantastique entre toute la culture skate et le bon terreau white trash des faubourgs de Rochester, Pennsylvannia, où il n’y avait rien à faire sinon des courses de caddies.

De Pat Benatar à Ozzy Ousborne, des Smith au X Ray Specs, je vous invite à savourer cette playlist délicieuse, gaie, endiablée et à l’instar de la série, pas aussi bête qu’on peut le croire.

Stephen King au Cinéma par Henry Michel

Oui, oui, Stephen King, ne ricanez pas. C’est une excellente transition après la playlist de Jackass, elle sent l’amérique et le goudron, et surtout cette amérique des années 50-60, s’échappant de l’autoradio de Christine ou des vieux postes radios de l’Overlook Hotel dans Shining.
Le paysage musical de Stephen King s’étend donc de cette musique des fifties jusqu’au rock que mon ami estamox nomme “rock nascar” , AC/DC, ZZ Top, tous ces groupes très intellectuels qui donnent envie d’appuyer sur la pédale des gaz. Le seul problème est qu’AC/DC, comme les Beatles, ne sont pas présents sur spotify.

Du “Fléau” à “It” en passant par “La Ligne Verte”, “Christine” ou “The Kingdom Hospital”, j’ai pu grâce à un thread de fans reconstituer patiemment la playlist du meilleur de King au ciné.

Et ne vous inquiétez pas, je vous fait le serment de ne jamais publier de playlist Bernard Werber. Jamais.

15 titres que je déteste, par Henry Michel

C’est un jeu très amusant à faire entre amis, et je compte sur vous pour contribuer également en commentaires : les morceaux que vous détestez vraiment, les morceaux qui vous donnent envie de vous griffer le visage jusqu’au sang en hurlant.
Je vous ai concocté mon personal worst 15 avec beaucoup d’amour : des beuglements de Julien Doré et de Cali aux paroles ineptes de Grand corps Malade ou Tryo, je vous ai emballé ces jolis coulommiers moisis et les ai posés sur une moelleuse nappe de niaiseries époustouflantes de bêtise comme Enya, The Corrs ou Laurent Voulzy.
Je vous l’ai dit , je compte sur vous.  Faites aussi péter votre worst15. (twitter tag : #worst15)

Spotyshare Country 100 Greatest par Spotyshare

Une ribambelle de nouveaux sites ont suivi l’éclosion de spotify pour proposer des partages de playlist en tout genre.  A les écouter, il semblerait qu’il s’agisse d’une seule et même playlist mondiale, ressassant les mêmes hits du moments.
Certains blogueurs s’y mettent aussi, mais apparemment je suis le meilleur.
Parmi ces sites de partages de listes, dont le nom est une combinaison de “spoti”, “friends”, “share” et “lists”, Spotishare propose des playlists assez bateau déclinées par genre. Pas de quoi fouetter un chat.

Sauf pour leur sélection Country. A croire que le stagiaire en charge des playlists a passé un coup de fil à son oncle Verne du Texas pour avoir quelques idées.
Ce top 100 Country contient de véritable perles, à condition bien sur de supporter le genre – moi je dis pas non, de temps en temps, pour conduire quand il fait soleil ou en barbecue alcoolisé.
Merle Haggard. Glen Campbell. Conway Twitty. Et également Patsy Cline, que vous avez écouté lors de ma playlist Lost de la semaine dernière.

Cette sélection country ne vous emmènera pas seulement en plein soleil, dos contre le bois sec d’une estrade de rodéo,  elle ne vous servira pas seulement une bière sur un comptoir en acajou.

Non elle vous emmènera bien plus loin – elle vous emmènera également vers la fin de soirée, ou l’air commence à rafraîchir et le soleil se couche, et des pseudo Dixie Chicks, sortant du bar, grasses comme des poulardes, se frottent les bras en regardant l’horizon.

Cette playlist vous poussera légèrement et repartira avec la fille, vous laissant seul devant le parking en terre, à vous lamenter sur votre absence complète de réflexes.

Nullam id eleifend risus. et, mi, eget ut Sed suscipit mattis commodo