Connaissez-vous l’histoire du Schpountz, popularisée par Fernandel ? C’est l’histoire d’un gentil gars de Province, rêvant de célébrité, qui, un beau jour, se fait prendre en sympathie par une bande de Parisiens du « Show Bizz » grinçants et rieurs, qui abuseront de sa naïveté en lui faisant croire à son talent là ou tout n’était que moqueries. Regardez cet extrait et je vous explique après :

Toute droit venue de son Strasbourg natal, la jeune Cindy Sander, d’abord recalée par le Jury de la Nouvelle Star, puis récupérée, essorée, maquillée, trimballée recyclée en single M6 Interactions, est la nouvelle Schpounzette.
A voir, lors du dernier prime de « La Nouvelle Star », le ton condescendant et cynique de Virginie Elfira à la fin du playback pathétique de la strasbourgeoise. Tout le monde s’amuse bien de la demoiselle. J’avais l’impression de revoir le Schpountz. Quelques réflexions :

– La grande justification des équipes de prod et attachées de presse responsables de ce « buzz » Cindy Sander est de dire que c’est un « jeu réciproque », qu’en réalité Sander sait se donner aux journalistes et en profite bien. C’est faux. Cindy ne gagne pas d’argent pour l’instant, et les magazines, M6, ayant fait grand renforts de pub durant l’émission annonçant la pauvrette, et l’ensemble du dispositif autour d’elle se rincent.

– Je signale que le compagnon de Cindy a quitté son emploi en usine pour faire « manager ».

– Quelque soit le niveau de Cindy, elle vendra plus de singles que l’ensemble des candidats de cette saison réunis.

– Le Jury collabore à cette exposition pathétique de la Strasbourgeoise. André Manoukian lui déclame un poème volontairement grotesque, paisiblement sûr qu’elle ne comprendrait rien.

– M6 a voulu trouver cette année son Sanjaya Malakar à elle, le candidat de la saison 6 d’American Idol, désarticulé et crécelle, que le public avait dangereusement plébiscité selon toute logique musicale sous l’impulsion du radio host Howard Stern. Formidable booster d’audience. A la différence près que Malakar était un grain de sable dans la mécanique, et que cette fois-ci le grain de sable fait partie intégrante de la mécanique. Humiliation -> Buzz -> Production.

– Un jour, cette surenchère, cette incompétence généralisée de la production française, sera stoppée net par un suicide. A titre d’exemple, le suicide d’une coiffeuse de province a qui on aurait fait croire au succès, dont le petit ami aura lâché son taff pour se lancer à corps perdu vers la lumière. Des émissions auront lieu, des débats, on brandira les titres « la télé réalité a-t-elle été trop loin ? », « le miroir aux alouettes s’est-il cassé ? », et la cocotte minute aura relâché un peu de pression. Malheureusement il faudra en arriver là pour que les gens comprennent.

– Quoi qu’il en soit, malgré tout ce cynisme, ce parisianisme, ces moqueries, le résultat net de l’opération Sander sera pour les productions M6 une source supplémentaire de revenus et une opération « satisfaisante ».

pulvinar odio facilisis at lectus in velit, luctus ut fringilla