Un endroit pour aimer et être aimé.

Un endroit pour aimer et être aimé.

banner

Je suis arrivé sur Stars-Portraits.com avec une hache, et en suis reparti avec une fleur.
Ce site communautaire de dessins amateurs se distingue d’abord par la diversité des travaux proposés par ses membres, de l’ultra-médiocre à, parfois, de l’excellent.
Mais il recèle surtout, à travers la base de fans qui s’y exprime, et la réciprocité des compliments entre dessinateurs, un concentré d’amour qui m’a laissé rêveur. (dessin banniere steev-o cc-by-nc-sa)

(suite…)

J’aime Malkmus

J’aime Malkmus

J’ai un avis sur Stephen Malkmus.
C’est mon artiste/musicien/chanteur rock préféré je pense, j’en adore beaucoup d’autres, mais j’envie Malkmus à bien des égards, il est cool, détaché, peut être trés rock’n’roll en étant propre sur lui, vit avec sa femme et bambin à Portland, n’a jamais, même lorsqu’il était leader du groupe Pavement, dégagé l’image sulfureuse habituelle. Il n’a jamais eu de look (bien qu’un non-look est un look), il est nonchalant et appliqué. Il prouve que dans la vie on peut être nonchalant et appliqué.

Depuis la dislocation du groupe Pavement, Malkmus a suivi sa voie et c’est maintenant entouré des Jicks qu’il continue cette nonchalance appliquée. Une tendance systématique à ne jamais réussir un album, à toucher le génie puis le casser. Malkmus est du genre à relacher le poisson dans l’eau.
JD Beauvallet écrivait à juste titre dans les inrocks au sujet du dernier album de SM : “Malkmus, avec son je-m’en-foutisme parfois régressif, voire franchement anal […], reste un génie terriblement frustrant, surtout quand il fait dans sa guitare et se roule dedans
On est trés loin de cette esthétique du résultat et de l’efficacité pratiqué dans beaucoup de groupes actuels.

J’aime cette vidéo, issue d’une session live radio, datée de 2005, dans laquelle Malkmus interprète ce qui sera la playlist de son troisième album post-Pavement, “Face the Truth”. Depuis, Malkmus en a sorti un quatrième , toujours avec les Jicks, toujours aussi bon à mon avis.

SI vous ne connaissez pas Malkmus, j’aurais du mal à vous indiquer la meilleure porte d’entrée pour le découvrir. C’est peut être cette video. Il lâche le temps d’une session sa Fender Stratocaster pour une acoustique, accordage CGDGAE, quand on connait le morceau original, au chorus très psyché, on s’attend déjà à ce qu’il se casse la gueule.

Malkmus se plante quelquefois, ses doigts ne sont pas toujours là à l’heure, mais se plaindre équivaudrait à le sortir de sa nonchalance appliquée, et ce serait dommage car c’est un des spectacles que j’aime le plus voir, Malkmus appliqué.

J’ai vu jouer SM à Paris au Café de La Danse en Septembre ou en Octobre 2005, un concert ramassé, scolaire et efficace.
me and malk

J’en garde cette photo souvenir vec moi à gauche, au milieu l’ami seb (qui ressemblait beaucoup à malkmus il y a quelques années), et le Steve, levant la bière de l’amitié.
Voilà lecteur, si on prend un café ensemble un jour, tu sauras déjà que j’aime Malkmus.

ut vulputate, venenatis massa libero elit.