Un plaidoyer pour le dislike

Un plaidoyer pour le dislike

Pour Dieu sait quelle raison, une publicitĂ© diffusĂ©e pendant NoĂ«l vantant les mĂ©rites d’un pack Canalsatellite m’est sortie des yeux Ă  un point rarement atteint auparavant.
Etait-ce dĂ» Ă  la voix de l’interprète, Ă  la musique, aux passages en boucle Ă  la radio, honnĂŞtement je ne pourrais pas vous le dire. Mais l’Ă©coute seule de cette chanson, avec ou sans l’image, provoque en moi une vague de stress me portant au bord de l’Ă©vanouissement.

(suite…)

Johnny c’est compliquĂ©

Johnny c’est compliquĂ©

Disclaimer : je n’étais ni fan de Johnny Hallyday, ni fan de M. Enfin c’est plus compliquĂ© que ça. J’avais beaucoup Ă©coutĂ© le premier album de M Ă  l’époque, j’avais mĂŞme vu un de ses premiers vrais concerts je pense, c’était au New Morning, j’étais alors stagiaire™ Ă  Paris™, oui, comme beaucoup de jeunes provinciaux qui se respectent j’ai eu mon stage™ Ă  Paris™. Ca devait ĂŞtre en 1997 je pense. C’était dans une boite de prod de clips – ils filaient plein d’invites. Mais après j’avais dĂ©crochĂ© quand M Ă©tait devenu populaire. Je l’ai croisĂ© il y a six mois en revenant de Paris Ă  l’aĂ©roport, il Ă©tait avec sa petite fille, il avait l’air sympa. (suite…)

L’homme qui ramène des poissons à ses femmes

L’homme qui ramène des poissons à ses femmes

photo (cc) Chaval Brasil

Manger des buns
C’était Ă  Bahrein, pour le boulot. L’équipe en place avec laquelle je travaillais Ă©tait constituĂ©e d’égyptiens, travaillant pour la plupart au siège social de la sociĂ©tĂ© partenaire Ă  la mienne, par-delĂ  le pont King Fahd, en Arabie Saoudite. Un endroit oĂą les femmes n’ont pas le droit de conduire une voiture. (suite…)

Journal de Bord – Back Home

Journal de Bord – Back Home

Back Home – home, c’est ce blog. Le formidable duplex Ă  la F.R.I.E.N.D.S dans lequel j’ai mangĂ© des pizza Ă  l’oeil pendant un an avec plein de comparses vient de se mettre en hibernation, boom, fermĂ©, chacun retourne Ă  vos vies d’avant, Ă  vos vies de pendant, whatever, mais c’est fini.
Si je le vis bien ?  Absolument pas. BIG PAIN IN THE ASS. J’aimais ce site, j’aimais l’Ă©quipe, j’y croyais, j’Ă©tais bien. Ca me motivait, cet esprit de bande, mĂŞme s’il Ă©tait parfois parcellaire, compliquĂ©, mais tous les gens de BBB Ă©taient bien. Ils le sont toujours d’ailleurs, hein. Mais ça m’Ă©mulait, ça me poussait Ă  Ă©crire, du mieux que je pouvais.

(suite…)

Chromatographie du streaming video

Chromatographie du streaming video

ASTUCE

Tout le monde ne dispose pas d’une Ă©norme bande passante, ni d’une patience Ă  toute Ă©preuve. Nous sommes sollicitĂ©s Ă  longueur de journĂ©e par des centaines, voire des milliers de videos via Facebook, twitter, ou nos emails.
Homme actif, j’ai dĂ©cidĂ© d’optimiser mes temps de visionnage en crĂ©ant un index chromatographique des vidĂ©os streamĂ©es, afin de me rendre directement aux points d’intĂ©rets des videos qui me sont proposĂ©es.
Ci-joint ce petit pense-bĂŞte qui pourrait Ă©galement vous servir, je l’espère.
Cordialement,

Henry Michel.

Spotify : Midimix

Midi Festival c’est fini, c’Ă©tait top, j’en parlerai peut-ĂŞtre plus longuement dans un prochain post. Ou pas : les journalistes le font mieux, sauf quand ils ne parlent que du mistral et de la plage.
En attendant, [HTML1] voici ma playlist,  passée entre deux artistes pendant le week-end.
Ne figure pas encore dans Spotify mon mashup double rainbow, que je rend disponible ici pendant quelques jours,  je donnerai le nom de l’artiste de la magnifique track electro de background après l’avoir retirĂ©, par pure lâchetĂ© juridique.

EAVB_HIAEIRVGLM

Caprica

Le  prequel de Battlestar Galactica lancĂ© depuis quelques semaines sur Syfy après une attente interminable, rĂ©unissait tout sur le papier pour ĂŞtre un Ă©chec : Ă  l’Ă©popĂ©e stellaire devenue culte, on associe un drama SF, sur fond de lutte de clans, novöanarchisme, et mondes virtuels. Après le visionnage des 5 premiers Ă©pisodes, me voici tout excitĂ© et frĂ©tillant : on a affaire Ă  une grande sĂ©rie de science fiction, tout aussi ambitieuse que BSG.
Matez Caprica. Le visionnage de Battlestar Galactica en amont n’est pas obligatoire. Vous perdez un peu de plaisir au passage, mais ce n’est pas obligatoire.

Et si vous n’avez toujours pas vu BSG, donnez-vous envie avec ce gĂ©nial fantrailer de BSG , hommage Ă  Sabotage des Beastie Boys. Il reprend plan par plan le montage du clip original (de Spike Jonze). Les connaisseurs apprĂ©cieront.

Le Centre – chapitres 23 & 24

“Te rends-tu compte que Le Centre est très, très mauvais ? Mais vraiment mauvais ? On ne peut pas tout avoir en mĂŞme temps, hein. Contente-toi d’ĂŞtre journaliste.”
Anonyme,  sur formspring.

Les deux nouveaux chapitres ici.

Tweest, les journalistes et le LOL

Cette fois-ci l’heure est grave pour le rire français. Un nouveau service lancĂ© par Le Post cette semaine, intitulĂ© Tweest, permet Ă  l’internaute lambda, qu’il soit familier ou non Ă  twitter, de lire les fils de journalistes et de politiciens. En deux tranchĂ©es bien sĂ©parĂ©es, un peu comme les Vampires et les Lycans, ou les Newman et les Chancelor – pas vraiment copains mais fricotant de temps Ă  autres. L’outil, s’il est plutĂ´t sympa, met nĂ©anmoins le doigt sur le grand flou mĂ©taphysique et identitaire dont jouissaient les journalistes jusqu’Ă  maintenant sur twitter (oui, on peut mettre un doigt sur un flou).
(suite…)

Cécile Duflot de retour des Maldives après 18 mois de traversée en pédalo

De notre envoyé spécial à Nancy, 5 Octobre 2011

« On ne peut pas aller aux Maldives en pédalo ». Cette phrase, prononcée avec ironie il y a deux ans de cela, Cécile Duflot l’assume d’un demi-rire. Il faut dire que la jeune candidate d’Europe Ecologie ne partage plus beaucoup de point communs avec ce qu’elle était en Janvier 2010, revenant alors d’un voyage en avion aux Maldives qui fit scandale. La peau tannée par près de 18 mois de traversée à travers trois continents, le corps considérablement aminci, des bras fins et musclés à peine dissimulés par un sari indien, Cécile Duflot est une autre femme.
(suite…)

Les Ambassadeurs du Temps

Les Ambassadeurs du Temps

Le sommet de Copenhague. Je ne suis pas spĂ©cialiste en la matière – mais ce qui est rassurant, c’est que ceux qui prĂ©tendent l’ĂŞtre n’Ă©crivent rien de bien clair Ă  son sujet non plus. Vous avez compris ce qui s’est passĂ© lĂ -bas, vous ? Moi je n’ai pas compris. Je suis pourtant du genre Ă  lire les journaux, suivre l’actualitĂ©, mais lĂ  c’est un truc qui est restĂ© opaque pour moi. Les journalistes en ont beaucoup parlĂ© sans en parler, il y sont allĂ©s, ils ont montrĂ© qu’ils y Ă©taient, ils portaient de beaux cols roulĂ©s et de beaux manteaux, Canal nous a fait loler mais….rien d’autre.

(suite…)

ultricies ut at sit odio Aliquam Lorem commodo