Le top 10 des parodies pornos de séries TV.

Le top 10 des parodies pornos de séries TV.

En ces temps de crise économique, il est important d’apporter des éclairages pondérés sur les processus financiers endogènes et exogènes qui nous ont mené à une telle situation.
Ce n’est pas ce que je vais faire néanmoins dans ce post, m’attelant juste à classer les plus drôles boulards parodiant des séries télés.

(suite…)

Les looners, des fétichistes gonflants

Les looners, des fétichistes gonflants

“UN BADAUD- Bon jusque là j’aimais bien votre blog, mais là ça fait deux posts de suite qui sont un peu olé olé, d’abord les twitergasms, ensuite les looners, ces gens qui sont fétichistes des ballons de baudruche, ça devient un peu exagéré.
HENRY MICHEL- Non non, d’abord regardez la tag cloud , il y a très peu le mot sexe, c’est juste un hasard, que je poste deux fois de suite sur le sujet , et puis il fallait vraiment que je parle des looners, juste après le jump réservé à un public averti.”

\
“Chéri, je viens de voir passer quatre hommes
en maillot de catch sur un cornichon gonflable”

(suite…)

Twittergasm : social branlette.

Twittergasm : social branlette.

Le contenu de ce post, bien que ne contenant aucun matériel pornographique, peut heurter la sensibilité de certains lecteurs de Pèlerin Magazine, et reste déconseillé aux plus jeunes lecteurs, bien que les adolescents soient experts dans la pratique évoquée dans ce post. La suite after the jump.
(photo (cc)-by-nc-sa par laburbuja)

(suite…)

Faire l’amour à Alexandria

Faire l’amour à Alexandria


(cc) by-nc-sa par dhammza

L’ami [tag]Igor[/tag] de Driven by Boredom fête en ce moment ses dix ans de dépucelage. En guise d’hommage et de bilan, il s’est plongé dans les souvenirs de son adolescence et de ces années de flirts poussés, de tentatives ratées, de premières fois, d’hésitations, de grandes victoires qui font la beauté de cet âge.

Tout autant de souvenirs qui balisent la ville d'[tag]Alexandria[/tag], Virginie, ou Igor a grandi.
Dans le but d’établir une carte imaginaire de l’apprentissage amoureux, Igor a reparcouru ces endroits clés et les a photographiés à l’aide de son polaroïd. Le [tag]polaroïd[/tag], un choix également important pour lui, car c’est avec ce même appareil que durant des années plus victorieuses il photographiera quasiment toutes ses petites amies.

L’ensemble de ces étapes balisent la ville d’Alexandria sur un google maps amoureusement préparé par Igor. Accompagnés de commentaires, ces points de repères définissent une nouvelle idée du journal intime, ou l’on parcourt le temps mais aussi l’espace.

Le grain et la chromie si particuliers des polaroïds ramènent déjà la photo actuelle au passé, et ont le dépouillement des photos de scènes de crimes , où un petit garçon innocent aurait été à chaque fois tué un peu plus pour laisser place à l’homme.

Sed porta. id, consectetur ipsum consequat. nec libero.