Journal de Bord

Journal de Bord

Il y a quelques semaines l’hébergeur de ce blog m’a envoyé plein de messages pour me prévenir qu’une faille s’y trouvait, et qu’il était sous attaque, et qu’il fallait le désactiver le temps que je trouve la faille et la colmate. Leurs instructions étaient polies mais énergiques, que je le veuille ou non, je devais réparer ce bordel, ou sinon ils finiraient par effacer le blog.

Ce blog que je n’avais pas touché depuis Avril dernier redevenait une préoccupation alors que je l’avais mis de côté dans ma tête, comme le vieux chien de famille qui a toujours fait partie des meubles et qui, le jour où il tombe sérieusement malade, redevient le centre des attentions et récolte toutes les caresses qu’on a oublié de lui donner précédemment.

(suite…)

Journal de bord

Journal de bord

Cela faisait déjà quelque temps que je voulais faire un vrai post de blogueur pur boeuf, mêlant quelques news chères à mon coeur et poser là quelques découvertes qui m’ont marqué. Un post léger et débonnaire de 50.000 signes placé sous le signe du #partage.

(suite…)

Apocalypse Yesterdé

Apocalypse Yesterdé

Pour un joli site évènementiel d’Arte.tv produit par la Blogothèque à l’occasion de l’apocalypse du 21 Décembre dernier, j’ai eu le plaisir d’écrire quelques chroniques.

Il y a des trucs à la Bienbienbien, comme le Top 10 Facebook des relous de l’apocalypse, le top 10 des soirées à passer le 21 Décembre, ou la massive Apocalypse expliquée à Gael Monfils, dans laquelle je tente de vulgariser chacun des 22 chapîtres du Livre de la Révélation de St Jean.

Il y a aussi une nouvelle que j’affectionne beaucoup, « L’apocalypse de Julio Iglesias », disponible également en pdf.

Paul Durutti est un monstre.

Paul Durutti est un monstre.

Lantier traversa la cellule de campagne, contourna les gens, les desks, enjamba les caisses de tracts avec sa fluidité fauve de danseur, touchant l’épaule de chacune des femmes désignées, un mot à l’oreille, discrétion. Certaines prirent leur calepin – « pas besoin » disait-il soucieux. Il termina son petit manège dans le brouhaha des sonneries et des conversations. Elles étaient 7 en tout. (suite…)

Cécile Duflot de retour des Maldives après 18 mois de traversée en pédalo

De notre envoyé spécial à Nancy, 5 Octobre 2011

« On ne peut pas aller aux Maldives en pédalo ». Cette phrase, prononcée avec ironie il y a deux ans de cela, Cécile Duflot l’assume d’un demi-rire. Il faut dire que la jeune candidate d’Europe Ecologie ne partage plus beaucoup de point communs avec ce qu’elle était en Janvier 2010, revenant alors d’un voyage en avion aux Maldives qui fit scandale. La peau tannée par près de 18 mois de traversée à travers trois continents, le corps considérablement aminci, des bras fins et musclés à peine dissimulés par un sari indien, Cécile Duflot est une autre femme.
(suite…)